(Français en noir ci-dessous, après la photo 🙂

What’s up ?

So yes, « What’s up ? ». What a funny expression !That’s the kind of thing we ask to someone we haven’t seen for a long time, usually to start the conversation.

And recently, I had the opportunity to have a diner with a person I travelled with in Myanmar, for a couple of weeks 4 months ago. For those who read my blog, that’s Alex, from Connecticut. Anyway, she came back in the US a couple of months ago and she’s trying to start again a normal life. Needless to say that she’s very busy (like all Americans I guess), so she warned me that she wouldn’t have a lot a free time, max 2 or 3h. (You’ll understand later why I’m precising that…)

But first, go back 2 weeks ago now (yeah, time is running…). I spent 5 days hiking in Yosemite National Park with Storm, an English girl met in Los Angeles and James, her couchsurfer from San Fransisco. During that time, I noticed that James had many tattoos, but one specially on his forearm has triggered my curiosity. It was «  XV ≠XV », meaning 15 is different than 15… Very perplexing!

Ok, back to the track now ! So after my friend picked me up at the station, we went to a fancy restaurant and started to talk.

Directly, her first question was “What’s up ?”

It reminds me each time I call my mother (once or twice a month usually). Every time, the first words are “Hi, how are you ? Fine. And you ?…” And I have to admit that those words are said at the time on each side of the phone… So usually, after that, a short blank, time to realize that we were saying the same at the same time, without listening each other.. And then arrives “What’s up ?”, again, in dolby stereo from each side of the phone… lol

Ok, back to Connecticut ! So after her “What’s up?”, as usually I answered “Well, nothing, I’m still on the road, that’s it!”. But unlike my mother, she wasted no time coming up the answer : “Well, it’s been 4 months now, you must have a lot to tell!”.

What to say ? Firstly, yes after reflexion, it was exactly 4 months on that day that we took different direction in Mandalay.

And then, even if I don’t like to speak too much, especially about me or things I’ve done, at some point I tried to answer and to tell what happened during that last 4 months, trying to keep the chronology.

Well, so after Myanmar, I went back in Thailand, had some kung fu classes for 2 weeks, have been volunteering at Mindfulness Project fro 10 days, went to Ayuthaya and finished Thailand by Bangkok. Then I flew to Canada, where I’ve been a volunteer in an Ashram. We had a road trip to Alaska during a WE, then I joined Michele in Seattle, we went to Glacier National Park and I realized  it wasn’t possible for me to travel with Michele and I decided to stay in Bozeman. I rented a car from Salt Lake City, settled for a while in Moab, visited Arches NP, both Canyonlands. My friend Audrey joined me there (a girl I met 2 years ago at a traveler’s festival in Paris), then we did some couch surfing in Page, I visited Antelope canyon, we hike at the Grand Canyon, we left Page to go to Kanab, where I hiked on my own in Zion, and we visited Bryce Canyon and then I brought back the car in Vegas. From Vegas, I went to Los Angeles, where I met Storm, and then San Fransisco where Storm and James picked me up to go to Yosemite for hiking and camping for 5 days. After that a flight to NYC, and I’m here !

In that time I thought that I forgot nothing. Maybe I’ve been talking for 10 mn, maximum and I was already bored to talk.

Anyway, we sarted the dinner, we’ve spoken about different things, she told me about the end of here travel as well, much better than I did (must be saying that she has a natural talent to talk that I lack…) So, few margharita later, we said good bye, that time probably for the last time and that’s it. After that, I went back to my hostel, and tried to sleep.

But finaly, that “what’s up?”  to which I didn’t know answering stayed in my mind. And it was enough to feed my night reflexions for a while, as my nights are so short… Tiredness decided to leave me a while ago now !

And, it made me think about James’ tattoo again, you know ? The one I was speaking about at the beginning of that post, “XV ≠XV”. It’s time for you to discover the meaning now. So, when I asked to James about the signification, here is his answer :

During my trip to Europe and Morocco, a night a bartender told me about his job that he couldn’t explain what he was doing during 15mn in 15 seconds. I liked it, and then coming back to the US, I kept the idea. It’s like saying “Do it yourself!”

So, finaly, that “what’s up?”, meaned what did you do during the last 4 months of your travel, it was pretty much the same.

4 months, 120 days! So, just imagine I kept the speech all the time, I would have to sum up 120 days of travel in 120 minutes! For those who know me, you know that’s impossible for me to speak as long, especially speaking about me, my emotions, experiences, feelings… Because in that case, this is what it means! (Nonetheless, it’s easier for me to write that emotions, and I wrote a lot since I’m travelling, unfortunately, some experienced that… Sorry ALN ). But still, speaking that long is not possible for me !

Ok, more seriously, it’s impossible for me to sum up all I lived during that 120 days in 120 mn !

“It’s because you’re not going to the main”, or “Because you don’t have the ability to synthesize !” would say some people. Perhaps… But still… A travel, that’s not synthesisable. A travel, you live it ! And yet, my friend travelled as well, and I’m pretty sure that she can understand, and I guess she had to deal with that when she came back. The only difference is  she probably has managed to answer better than me I think, but like me, I’m pretty sure that’s impossible for her to sum up her 11 months of travel just like that…

Because, finaly what did I do to answer to that question ? I only gave the name of some place where I was, that I visited or where I stopped during the last 4 months… That’s it!

A travel, that’s not that! A travel is over-all emotions, encounters, sensations, sharing… A travel is a lot of state of mind, vibes, exchange et much more that stay in your head, in your heart, in your body as well. Sometimes the only thought about a special moment is enough to make your eyes brighten. A travel marks ! A travel makes us, that also unmakes us sometimes ! So how to sum up all of that ?

Some moments last only few seconds, and yet, it’s impossible to tell about it in less than a couple of minutes. How could I explain the emotions and feelings during that conversation with Maia, while we were fixing the pole of our dorm at Mindfulness Project (to be honest,  I don’t really want, but that’s just an example…)

How to express my emotions when that lady caught my arm in Myanmar, just because she was happy to touch a foreigner ? And her eyes when I understood that ?

How to explain all I learnt at the Kung Fu school and how it helped me to discover myself and to express myself ? Without speaking about the exchange with all the other students, especially the cat girls !

How to share what I lived in Mindfulness Project with someone who wasn’t there ? Impossible !

How to express my state of mind when I arrived in Vancouver, because the cultural shock punched me in my face ?

My feeling on the road to Alaska, when I saw the snow I love so much and I haven’t seen for a long time ? My stupefaction in front of the Salmon glacier ? Or this horrible feeling in my heart, when I entered in that taxidermist shop with all these wild animal skins on the walls…

How to speak about that freedom feeling, when I was running downhill from the Angel’s landing… Just because I was free and I felt like running down !

Add all these things I’ve learnt during these months travelling…

I have no words, just “Enjoy, learn and feel it!”, it would be my best summarized.

That’s just few examples from the last 4 months. I don’t say that every days were extraordinary… But wait, let me think, maybe yes… Yes, finaly every days have been extraordinary, everyday or almost another landscape, each days new feelings, new horizon, new things, new people and more. Each days have been unique, priceless, and that makes each days extraordinary, by definition. But don’t get me wrong, everybody can do it !

So yes, I’m probably not the best to speak about al that things, feelings, vibes and emotions or to sum up things I’ve done… But really, if you want to know how it is, I would say like James “Do it yourself !”

So to all my travellers friends who are following me, mainly those who have already come back home, I know that you had to deal with that… Tell me what you think about that, am I the only one to thik like that ?

As a conclusion I would say :

A travel, you can’t tell about it, you live it ! And the best person to understand that are the travelers of course !

No one else than a traveler to understand another traveler…

 

13173138_1201415959871263_1862952216783125534_o

Mindfulness Project !!!

Version Française:

Quoi de neuf ?

Tout d’abord, désolée d’être aussi en retard sur le blog, dans mes récits de voyage, mais vous aller sans doute comprendre un peu plus pourquoi dans cet article. Car ici aux Etats-Unis, j’ai pas franchement pris le temps de me poser pour m’y consacrer, tout y étant très cher, encore plus qu’ailleurs, je cherche à profiter de chaque instant,  ce qui explique que les seuls articles dernièrement publiés sont de la catégorie « Thoughts & Reflexions ». Ces articles ne me prenant que peu de temps à écrire (par exemple l’article « Enjoy and feel it » a du me prendre en tout 10mn à écrire. S’agissant simplement de mes pensées ou réflexions, je les écrit donc très spontanément (il faut dire aussi que c’est des choses que j’ai dans la tête depuis un certain temps, et que lorsque je me sens prête à mettre des mots sur ses réflexions, ben ça vient tout seul !) Je les écris presque d’une seule traite, sans forcément me relire !

Alors, « Quoi de neuf ? »

Oui, Quoi de neuf ?  Quelle expression bateau ! C’est le genre de chose que l’on demande à quelqu’un que l’on n’a pas vu depuis longtemps. Juste en général une manière d’engager la conversation, et dernièrement, j’ai eu l’occasion de dîner avec une personne avec qui j’ai voyagé il y a de ça 4 mois au Myanmar pendant 3 semaines. Pour ceux qui suivent mon blog, il s’agit d’Alex du Connecticut. Elle est rentrée aux USA en Mai, et essaie de reprendre une vie normale, aussi n’avait elle pas beaucoup de temps, elle m’avait prévenu ne pas avoir plus de 2 ou 3h de dispo. (Vous allez comprendre pourquoi je fais une précision là dessus plus tard…)

Tout d’abord, remontons à de ça environ 2 semaines, lorsque j’étais au Yosemite avec Storm, une Anglaise rencontrée à Los Angeles, et James, son couchsurfer de San Fransisco. J’ai remarqué pendant le temps passé avec eux que James avait plusieurs tatouages, mais notamment un sur l’avant bras qui a éveillé ma curiosité. Celui-ci indiquait : «  XV ≠XV », comprenez 15 n’est pas égal à 15… Il y a de quoi être perplexe…

Bref, revenons à  nos moutons, après que mon amie m’ait récupéré à la gare, et les salutations d’usage, nous allons direct au resto et commençons à discuter.

Direct, sa 1ère question est « What’s up ? », soit « quoi de neuf » donc en Français…

Ça me fait penser à chaque fois que j’ai ma mère au téléphone. Nous nous parlons au téléphone 1 ou 2 fois par mois en général, et toujours les 1er mots sont toujours exactement les mêmes « Salut, ça va ? Oui, et toi ? »… Et généralement, ces mots sont prononcés simultanément à chaque bout du fil… S’en suit ensuite un blanc, réalisant que l’on a posé les mêmes questions en même temps… Puis arrive la question « Quoi de neuf ? », la aussi en général en Dolby stéréo de chaque bout du fil… lol

Bref, revenons dans le Connecticut, après son « What’s up ? », comme à mon habitude, je réponds « rien, suis toujours sur la route, c’est tout ».  Contrairement à ma mère, sa réponse ne se fait pas attendre, « Ça fait 4 mois, tu dois avoir des tas de choses à raconter ! »

Comment dire, d’abord, oui après réflexions, le hasard a fait que nous nous soyons retrouvées exactement 4 mois jour pour jour après avoir pris des chemins différents à Mandalay.

N’aimant pas spécialement parler de moi, ou de ce que je fais, j’ai tout de même essayé de répondre, et de raconter ce qui s’était passé pendant ces 4 derniers mois en essayant de respecter la chronologie :

« Donc après le Myanmar, je suis retournée en Thailande, pris des cours de Kung-fu pendant 2 semaines, puis ai été volontaire au Mindfulness project, puis revenue à Ayutaya et fini par Bangkok, avant de m’envoler pour le Canada où j’ai été volontaire dans un Ashram. On a fait une virée d’un WE en Alaska, puis ensuite j’ai rejoins Michele à Seattle, et sommes partis au National Glacier Park, puis j’ai constaté que jen epouvais pas voyager avec MIchele, et ai décidé de rester à Bozeman. J’ai loué une voiture à Salt Lake City, me suis posée un peu à Moab, ai visité Arches National Park, Canyonlands. J’ai été rejointe par Audrey, une Française rencontrée lors du festival des Globe Trotters il y a presque 2 ans maintenant. Nous avons fait du Couchsurfing à Page, j’ai visité Antelope Canyon, nous avons randonné au Grand Canyon, puis sommes parties à Kanab, où j’ai randonnée seule à Zion, puis nous sommes allées à Bryce, puis j’ai rendu la voiture à Vegas, puis Los Angeles, où j’ai rencontré Storm, puis San Fransisco où j’ai retrouvé Storm et James pour partir camper dans Yosemite Natinal Park, puis un vol pour New York, histoire de voir Audrey avant qu’elle reparte en France, et là je suis là, dans le Conecticut en train de dîner avec toi… »

En gros, je pensais ne rien avoir oublié. Ça doit correspondre à peu près à ce que je lui ai dit, et ça a du prendre 10 mn grand max. (La conversation étant en Anglais, un peu de temps pour chercher mes mot de temps en temps…) Et très honnêtement, j’en avais déjà marre de parler.

Bref, la soirée se passe, nous dinons et discutons de chose et d’autre. Elle me raconte aussi la suite de son voyage, beaucoup mieux que ce que j’ai fait, (il faut dire qu’elle a un don  naturel pour parler que je n’ai pas…), puis son retour et de ses activités et projest.

Quelques margharita plus tard, on se dit au revoir, cette fois pour une durée certainement définitive, et voilà. Je rentre à mon auberge et essaie de dormir.

Mais finalement, ce « what’s up ? » auquel je n’ai vraiment su répondre est resté dans mon esprit. Et cela a suffit à alimenter mes réflexions nocturnes durant un petit bout de temps, puisque mes nuits sont très courtes, la fatigue ayant décidé de m’abandonner il y a de ça quelque temps !

Et du coup, j’ai repensé à ce tatouage de James, vous savez celui évoqué en début d’article : « XV ≠XV » .Vous allez maintenant savoir ce qu’il signifie. Lorsque j’ai demandé à James ce que cela signifiait, voici ce qu’il m’avait répondu :

Lors de mon voyage en Europe et au Maroc, un soir dans un bar le barman m’a dit en parlant de son travail qu’il ne pouvait pas expliquer se qu’il faisait durant 15 mn en 15 secondes. Ça m’a plu, est du coup, en rentrant de mon voyage au Maroc, j’ai gardé l’idée, c’est comme si tu disais « Fais-le toi-même… »

Et finalement, cette question « What’s up ? », qui sous entendait de savoir ce que j’avais fais durant mes 4 derniers mois de voyage, c’est un peu la même chose.

4 mois, soit 120 jours. Bref, si j’avais gardé la parole tout le temps, il aurait fallu que je résume 120 jours de voyage en 120 minutes ! De nature pas très causante, ceux qui me connaissent savent très bien qu’il m’est impossible de parler pendant 120mn, surtout de moi, de mes expériences, sentiments ou émotions, puisqu’il s’agit bien de ça ici !

Plus sérieusement, il m’est impossible de résumer tout ce que j’ai vécu pendant ces 120 jours en 120 mn. « C’est parce que tu ne vas pas à l’essentiel », ou « parce-que tu n’as pas assez l’esprit de synthèse » me diront certains… Peut-être, n’empêche un voyage, ça ne se résume pas, ça se vit ! Et pourtant, mon amie a aussi voyagé, je sais qu’elle peut comprendre, et je pense d’ailleurs qu’elle a elle-même été confrontée à ce genre de questions en rentrant de son voyage. A la différence près peut-être qu’elle a du s’en sortir mieux que moi, mais comme moi, je pense qu’il lui est impossible de résumer ses 11 mois de voyage comme ça.

Car finalement, qu’est-ce que j’ai fait pour répondre à cette question ? J’ai juste énuméré des lieux, des endroits où je suis allée, où je me suis arrêtée. C’est tout !

Un voyage, ce n’est pas ça ! Un voyage, c’est avant tout des émotions, des rencontres, des sensations, du partage… Un voyage, c’est une multitude d’états d’âmes, de vibrations, d’échanges et autres qui restent dans notre tête, dans notre cœur, dans notre corps aussi. Parfois le simple fait de se remémorer un moment précis suffit à avoir les yeux qui brillent. Un voyage ça marque. Ca nous fait, et nous défait aussi parfois ! Mais comment résumer tout ça ?

Certains moment n’ont durés que quelques secondes, et ne peuvent être racontés en moins de quelques minutes. Comment pourrai-je résumer les émotions par exemple lors de cette conversation avec Maia, alors que l’on était en train de sceller les poteaux de notre dortoir au Mindfulness Project ? (En même temps je n’ai pas forcément envie d’en parler, mais c’est juste un exemple…)

Comment exprimer l’émotion qui m’a traversée lorsque cette dame au Myanmar, pendant l’espace d’un instant m’a accroché le bras, seulement parce qu’elle était contente de toucher une étrangère et de comprendre ça en voyant son regard ?

Comment expliquer tout ce que j’ai appris au Kung fu et comment ça m’a aidé à me découvrir et m’extérioriser ? Sans compter les échanges avec les autres élèves, surtout les Catgirls !

Comment partager cette expérience au Mindfulness project avec des gens qui n’y étaient pas ? Impossible !

Comment expliquer l’état d’esprit dans lequel je me suis retrouvée à mon arrivée à Vancouver  tant le choc culturelle m’a frappé en plein visage ?

Mon ressenti sur la route de l’Alaska, lorsque j’ai vu la neige que j’affectionne tant et  que je n’avais pas vu depuis si longtemps ? Ma stupéfaction devant le Salmon Glacier ? Ou encore, ce terrible sentiment lorsque je suis entrée avec mes amis dans la boutique de ce taxidermiste avec toutes ces peaux de bêtes suspendues partout, toujours en Alaska ?

Comment parler de cette sensation de liberté, lorsque j’ai effectué toute la descente de Angel’s landing en courant, juste parce que j’étais libre et que j’en avais envie….

Sans compter toutes ces choses que j’ai apprises durant ces mois de voyages !

Je n’ai pas de mots, « Enjoy, learn and feel it ! » seraient le meilleur résumé…

J’en passe, la liste est longue. Je ne dis pas que chaques jours a été extraordinaires… Heu, attendez un pe ! Si, finalement, chaque jour a été extraordinaire, chaque jour ou presque un paysage différent, chaque jour de nouvelles sensations, de nouveau horizons, de nouvelle choses, de nouvelles rencontres. Chaque jour fut unique, et cela est extraordinaire par définition. Mais ne vous méprenez pas, tout le monde peut le faire !

Alors oui, je ne suis peut-être pas douée pour parler de mes émotions, mes sentiments ou résumer les choses que j’ai faites ou tout simplement parler de tout ça. Mais très sérieusement, si vous voulez savoir ce que c’est que de vivre ça, alors comme James, je dirais « Fais-le ! »

A tous les voyageurs qui me suivent, je sais que vous comprenez, surtout ceux qui sont rentré avant moi. Je suis sûr que vous avez du faire face à ce genre de situation à votre retour, et je serais curieuse d’avoir votre avis là-dessus, si je suis la seule à penser comme ça…

Pour conclure : Un voyage donc ça ne se raconte pas, ça se vit ! Et les meilleures personnes pour comprendre tout ça, sont bien sur les voyageurs.

Personne d’autre qu’un autre voyageur ne peut comprendre un voyageur !

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *