Après hésitation dû au climat politique instable, j’ai finalement décidé de me rendre tout de même à Oaxaca, bien que notre cher site du gouvernement recommandait aux voyageur d’éviter cette zone sauf raison impérative…. Du coup, pour une fois c’est en bus de jour que je voyagerai, histoire de ne pas arrivé en pleine nuit dans une ville apparemment non-safe. Arrivée en milieu d’AM, je prends donc mes quartiers à Azul Cielo, hostel sympa, un peu retiré du centre, mais accessible à pied. Après avoir déposé mes affaires, je pars direct à la découverte de la ville, en commençant… par le marché bien sur !

16/8 Découverte de Oaxaca

1ère sortie à Oaxaca, je me balade d’abord sur la rue du 20 Novembre. La rue est envahie de petit stand, où les femmes vendent fruits et légumes tout frais et très appétissant ! Je découvrirai ensuite le marché du même nom, très réputé pour y déguster les fameux barbacoas, barbecue Mexicain : très appétissant !… sauf les mouches sur la viande à l’étalage sur des planches en bois, sans frigo bien sûr. Mais ce marché est avant tout destiné à la restauration du coup, je passe à celui-ci d’à côté le Mercado Juarez. Celui-ci est plus classique : fruits, légumes, mais aussi pain et autre fromage traditionnel Mexicain, sans oublier le fameux Mole Negro, une pâte de piment, ressemblant à 1ère vue à de la tapenade d’olives noires. Le goût varie en fonction des piments utilisés pour le faire, sachant qu’il existe des centaines de piments, plus ou moins fort bien sûr, et n’ayant pas tous le même effet. Tandis que certains vous bruleront la langue, d’autre s’attaqueront à votre palais ou encore à votre gorge… J’ai eu l’occasion de tester à Mexico. J’ai lu qu’au Mexique, il fallait s’attendre au moins une fois à avoir la gorge en feu, moi qui aime le piment et après presque 1 an en Asie, je pensais que ça le ferait, et ben même moi, j’y ai eu la gorge en feu avec leur sauce verte !

Après la visite des ces 2 marchés très intéressants et colorés, je me dirige vers le Zocalo, où je peux voir tous les manifestant qui campent ici dans des tentes, pour protester contre une nouvelle loi de l’état rapport à l’éducation. Ils sont plutôt tranquilles pour des manifestants, je ne vois pas trop en quoi il était dangereux de venir ici… En tout cas, la ville est très sympa, son architecture coloniale avec façades très colorées me plaît beaucoup, et l’atmosphère y est très agréable.

Après une bonne balade, je décide pour une fois de me fier au routard pour trouver un restaurant et manger… Et encore une fois, je ne vois pas l’utilité de la catégorie « où manger ? » ou encore « où dormir ? » dans ces guides, les informations n’étant la plupart du temps pas à jour. Des 2 restaurants que j’avais repérés sur le guide, le 1er n’existe plus, et le 2ème était fermé, et apparemment depuis un moment. Bref, finalement, à mon instinct encore une fois, je me trouverai un petit resto sympa autour du Zocalo, dégusterai de délicieux tacos tout en écoutant les Mariachis, ces chanteurs à la guitare… Un bon moment, puis retour à l’auberge où je fais connaissance des autres voyageurs tout en goûtant au Mezcal artisanal. Une bonne journée pour ma 1ère à Oaxaca !

 

17/8 Site archéologique de Monte Alban et Mercado de Abastos

Pour cette journée, hier soir avec Arnau, un Espagnol nous avions décidé d’aller à Hierve el Agua, cascades pétrifiées, mais la météo étant incertaine, nous changeons nos plans pour aller visiter Monte Alban. Nous prenons une navette qui nous dépose à l’entrée du site, et commençons la visite. Le site n’est pas très grand, mais de la colline nous avons une vue sur toute la ville de Oaxaca, qui est bien plus grande que ce que l’on s’imagine. Nous découvrons les ruines tranquillement, avant l’arrivée des tours organisés puis retournons en ville en milieu d’AM. Arnau encore un peu sous le coup du jetlag retournera à l’auberge, mais pour ma part, je ferai un tour au Mercado de Abastos, gigantesque ! Ici, on trouve de tout : des fruits, légumes, viandes, poissons ou pain pour la nourriture, aux jouets, vêtements, cuir ou encore les robes de marié. Il y a de quoi s’y perdre, mais pour ma part, ce sera avant tout un abri, car le ciel incertain de ce matin s’est transformé en orage certain… Je patienterai donc en me baladant dans le marché tout en slalomant entre les gouttières présentes dans chaque allée. J’en profiterai pour faire mes courses, tomates rouges et vertes, avocats, cacahuètes, citron vert, coriandre et oignon (le tout pour 19 pesos soit 91 cents !) afin de me cuisiner pour ce soir une Myanmar tomatoes salad, yummy !

Une fois la pluie calmé, je me dirige de nouveau vers le centre historique, et visiterai pas mal de galerie d’art, Oaxaca étant une ville d’artistes. Que ce soit peintures, sculptures ou encore gravure, multitude de chose à voir, et le tout gratuit ! Un vrai plaisir pour les yeux J

Je rentre en début de soirée à mon auberge, histoire de me cuisiner mon super dîner et passer la soirée avec les autres voyageurs. Demain, si le temps le permet, Hierve el Agua…

18/8 Hierve el Agua

Cette fois, c’est bonne journée, direction Hierve el Agua avec Arnau, et Marianna, une Allemande arrivée hier soir. Cela nous permet de partager le taxi, car ces chutes d’eau se trouvent un peu à l’écart de Oaxaca. Dans la théorie, nous devons prendre un taxi jusqu’à Mitla, puis ensuite un collectivo jusqu’aux cascades. Finalement, Arnau étant Espagnol, nous arrivons à négocier le trajet jusque là, plutôt que de patienter à Mitla que le collectivo soit complet.

A l’arrivée, d’emblée nous pouvons admirer le bassin « aménager » surplombant la vallée : gorgeous ! Nous nous baladons un peu au top, à un 2ème point de vue, où se trouve un mini-geyser, à savoir que Hierve el Agua signifie eau bouillonnante… Nous décidons ensuite de descendre un peu, il semblerait qu’il y ait un chemin nous permettant de descendre au pied de la cascade, et bien vu ! La balade d’environ 1 heure nous permet d’admirer la cascade sans eau, puisqu’il s’agit de cascade pétrifiée (carbonate de calcium) et également d’avoir une superbe vue sur la vallée, très verte. Nous remontons ensuite au sommet, où es compagnons se baigneront, pour ma part, il faut que je me rachète un maillot de bain, donc pour moi ce sera bain de soleil !

Nous passerons ici presque toute l’AM, à admirer les paysages ainsi que les locaux. Cet endroit est un genre de piscine municipale pour eux, ils y viennent en famille, profiter de la baignade et prendre un bain de soleil, ou faire la sieste… Nous aurons notamment de l’occupation avec une famille très active, surtout le dernier des 3 enfants, qui a lui tout seul nous a fait le show, un régal !

En fin d’AM, de gros nuages noirs menacent le ciel, semblant nous dire qu’il est temps de plier bagages, chose que nous ferons juste à temps, ouf. La pluie commencera à tomber lorsque nous serons dans notre collectivo sur le chemin du retour.

Le soir, un bon repas dans un resto local et retour à l’auberge pour encore une bonne soirée !

 

19/8 Balade à Oaxaca, art et rencontres

Pour cette dernière journée à Oaxaca, le matin un petit Facetime avec la famille (il faut de temps en temps), puis balade en ville avec Marianna, sans but précis. Nous tomberons par hasard sur un festival, où se déroule des compétitions de Rubik’s Cube : impressionnant, des cubes de toutes le tailles, que les jeunes remettent dans l’ordre en un temps record, la plupart du temps sans même regarder le cube !Mon oncle pourtant très rapide à ce jeu est battu à plat de couture…

Encore quelques galerie d’art que nous visiterons, puis nous ferons un stop dans une où se déroule un atelier de gravure sur lino. J’y rencontre 2 Américaines avec une jeune fille. Je finirai par discuter avec elles pendant au moins 2 heures. Ah cette facilité qu’ont les Américains d’accoster les gens et de discuter, c’est juste super ! Elles sont à Oaxaca pour apprendre l’art local et assistent à beaucoup d’atelier intéressant. La fille, âgée d’une dizaine d’année m’explique aussi sa passion pour les pingouins, du coup échange de mail et je lui promets de lui envoyer des photos de pingouins lorsque je serai à Ushuaïa… En attendant, dans les jours suivant je lui enverrai 2 photos des Blue Pinguins que j’ai pu voir lors de mon séjour en Australie, sa mère m’a répondu qu’elle a littéralement sauté de joie à la réception des photos !

Nous rentrons ensuite à l’auberge par des chemins de traverse, tout en admirant les façades colorés des quartiers un peu plus loin du centre…

Le soir, nous prenons le bus de nuit pour Puerto Escondido et quittons Oaxaca.

 

About the author: snookmam

2 commentaires

  1. Bravo à toi Cindy que je ne connais que par ton blog et par ta maman ; eh oui, je suis une adhérente de la salle de sport de Montenois !
    Quel courage de t’être lancée dans une telle aventure, et surtout seule ! Enfin, quand on lit tes récits, on s’aperçoit que tu n’es jamais seule longtemps et que tu finis toujours par retrouver des gens déjà croisés auparavant. C’est génial de voir comme les gens du bout du monde sont accueillants et généreux. Sans doute beaucoup plus qu’en France.
    Tes photos sont magnifiques, on a l’impression d’être avec toi tellement elles sont vivantes. Des paysages à couper le souffle ! Petite question : quel type et marque d’appareil photo as-tu, s’il te plait ? Bref, chapeau bas, continue à profiter de tes prochaines escapades !

    • Bonjour,
      Merci pour votre message, ça fait plaisir de voir que mes articles et photos sont appréciés.
      J’essaie de faire de mon mieux pour tenir le blog à jour, mais j’ai beaucoup de retard, mes journées sont plutôt actives en générale…
      En ce qui concerne mon appareil photo, c’est un Sony HX60, que j’ai acheté en Russie, mon appareil d’origine ayant décidé de ma lâcher au tout début de mon voyage. j’en suis contente pour la qualité des photos et les réglages manuelles possibles, mais en revanche, ce n’est pas très résistant pour un voyageur. Il y a une molette qui déraille de temps en temps, du coup lorsque ça arrive impossible de faire un réglage manuelle (mais le réglage auto est tout de même de bonne qualité !), et le flash n’a pas survécu à une visite de cascades aux Philippines…. Mais c’est pas fait pour de toute façon, lol
      En tout cas merci de me lire, c’est un plaisir de partagé mon aventure, et contrairement à ce que l’on pense, c’est vraiment facile de voyager, et le courage, c’est juste de prendre la décision de le faire, pour le reste, ça avance tout seul.. Comme vous le mentionnez, les gens sont très accueillants, gentils et généreux, avec un esprit ouvert….
      Bonne lecture @ vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *