Après ce petit week-end tranquille à San Marco, j’ai décidé de me poser encore un peu autour du lac Atitlan histoire de parfaire mon Espagnol. J’ai trouvé une école avec de bon commentaire sur Internet, et qui plus est se trouve être la moins chère. La veille, j’ai pris contact avec Vincente, le directeur, qui m’a fait une bonne impression. Je dois l’appeler à mon arrivée à San Pedro, afin qu’il me conduise à ma famille d’accueil. C’est parfait pour moi qui voyage sans plans, commencer l’école du jour au lendemain, c’est le bonheur ! Plus »

Après notre dernier petit-déjeuner à l’ashram, cette fois, il est temps de quitter les lieux. Avec les autres filles, nous avons décidé de passer encore un moment ensemble à San Marco, dans un hostel avec vue sur le lac. Du coup, nous marchons jusqu’à l’embarcadère et attrapons une lancha (bateau circulant sur le lac Atitlan, et servant de taxi entre les différentes villes autour du lac) pour hostal del Lago, puisque l’hostel possède son propre embarcadère. Cela nous évite le trajet à pied avec nos gros sacs. Nous prenons nos quartiers rapidement et nous baladons un peu dans San Marco, avant de nous retrouver avec tous les membres de l’ashram au Moonfish café ! Plus »

Lors de mon séjour en Thaïlande, j’ai eu l’occasion de suivre un programme sur 5 jours de « yoga beginner class ». Ce n’était pas grand-chose, 1h30 de yoga/jour sur 5 jours, mais je dois bien avouer, qu’après chaque séance, je sentais un bien-être évident.

Du coup, depuis là, à chaque fois que l’occasion se présente, je le pratique. Ainsi, durant toute la suite de mon voyage, j’ai un peu pratiqué à divers endroits, 90mn par ci par là.

Mais j’avais envie de plus, de quelque chose de plus intense, de plus long. Après mon séjour au Mexique, je me suis renseigné un peu sur ce qu’il était possible de faire au Guatemala, puisque les prix y sont assez intéressants. La réalité, c’est que j’avais pensé faire ça à Mazunte, mais je savais que Michele s’y trouvait, et je n’avais pas forcément envie de le revoir. C’est d’ailleurs depuis le site de l’ashram du Mexique que j’ai trouvé le lien sur celui du Guatemala, qui offrait une retraite de 2 semaines d’Hridaya yoga… Intéressant ! Plus »

Après 1 semaine passée Xela, j’ai décidé de me rendre au Lac Atitlan. Au programme, retraite de yoga pour 2 semaines, et probableent quelques cours d’Espagnol afin d’essayer de m’améliorer…

Les moyens de me rendre au lac sont nombreux : le chicken bus, le plus économique mais pas le plus simple ni le plus confortable, la navette, simple rapide mais plus cher, et en marchant… Ceux qui me connaissent savent déjà que bien sur, je vais choisir l’option marche ! Plus »

Un des principales raisons pour laquelle je suis venue au Guatemala était la possibilité d’y faire du trekking. Mais je ne savais pas encore que le plus haut sommet d’Amérique Centrale s’y trouvait… Alors bien sûr, lorsque j’ai vu qu’il y avait des excursions au Tajumulco, le « top of Central América », forcément, je n’ai pas pu résister ! D’autant que cela fera ma 1ère expérience à une altitude supérieure à 4000m, un bon test avant l’Amérique du Sud. C’est donc toujours avec la même compagnie, Quetzaltrekkers, que je décide d’y aller. Une rando de 2 jours, avec nuit au camp de base situé juste sous le sommet du volcan. Plus »

Après avoir quitté San Cristobal de las Casas aux environs de 7h, j’arrive à Quetzaltenango aux alentours de 18h. Le trajet qui devait durer approximativement 8h a duré plus de 10h… Peu avant la frontière, des travaux sur un pont empêchaient la circulation à tous véhicules, ne permettant que le passage des piétons. Nous avons dû attendre pas loin de 2h avant de pouvoir passer… Bref, le trafic en Amérique Centrale, un trajet comme un autre…

Pour le passage de la frontière, il semblerait que je me sois fait avoir par les douaniers, qui m’ont délesté de 390 pesos de soi-disant taxes… Me doutant que ceci n’était pas légal, j’ai demandé et insisté sur la raison de cette taxe, mais le douanier a gentiment repoussé mon passeport devant mes questions… Le message est clair, « si tu ne paie pas, pas de tampon de sortie ! »… Mon Espagnol étant trop approximatif pour discuter, et lui ne parlant pas Anglais, j’ai du payer… Ce n’est que plus tard que j’ai découvert que cette taxe est légale, mais je m’en étais déjà acquitter lors de mon entrée au Mexique car j’y suis entrée par avion, la taxe étant incluse dans le billet d’avion… Ça m’apprendra à ne jamais m’informer sur les pays ! Plus »