Lors de mon séjour en Thaïlande, j’ai eu l’occasion de suivre un programme sur 5 jours de « yoga beginner class ». Ce n’était pas grand-chose, 1h30 de yoga/jour sur 5 jours, mais je dois bien avouer, qu’après chaque séance, je sentais un bien-être évident.

Du coup, depuis là, à chaque fois que l’occasion se présente, je le pratique. Ainsi, durant toute la suite de mon voyage, j’ai un peu pratiqué à divers endroits, 90mn par ci par là.

Mais j’avais envie de plus, de quelque chose de plus intense, de plus long. Après mon séjour au Mexique, je me suis renseigné un peu sur ce qu’il était possible de faire au Guatemala, puisque les prix y sont assez intéressants. La réalité, c’est que j’avais pensé faire ça à Mazunte, mais je savais que Michele s’y trouvait, et je n’avais pas forcément envie de le revoir. C’est d’ailleurs depuis le site de l’ashram du Mexique que j’ai trouvé le lien sur celui du Guatemala, qui offrait une retraite de 2 semaines d’Hridaya yoga… Intéressant !

Quelques recherches plus tard, je trouve 2 endroits où il est possible de faire une retraite de yoga au lac Atitlan : à San Marco et à Tzununa. La différence est que à Yoga Forest, ce sont des cours quotidiens, mais « open », à savoir tout le monde peu venir n’importe quand pour 3 jours, 1 semaine, 2 ou juste une séance… Et je voulais vraiment quelque chose où je pouvais suivre une évolution, où tout le monde progresse au même rythme, et du coup, Mahadevi Ashram à Tzununa proposait exactement cela : « 2 weeks Hridaya Yoga intensive class ».

Malgré tout ça, je ne réserve rien, pour l’instant ma préoccupation c’est les volcans et la randonnée. Mais finalement, il se trouve que le trek de Xela au Lac Atitlan ne se fait que 2 fois par semaine, le « hasard » a fait que le début de la retraite commençait le jour où j’arrivais au lac Atitlan… Mais pour ceux qui ont lu mes articles « thoughts & reflections », vous savez déjà que rien n’arrive par hasard 🙂

Bref, une fois arrivée à San Pedro après mes 3 jours de trek et la séparation du groupe, je prends une Lancha pour le village de Tzununa. A l’arrivée, je ne sais pas du tout où cela se trouve, j’embarque dans un tuk-tuk qui ne connaît pas… Mais, comme un signe de l’alchimiste, lorsque je demande au tuk-tuk de s’arrêter pour demander le chemin à un homme le long du chemin, il se trouve que le jeune homme s’y rend. Je l’invite donc dans mon tuk tuk, et il nous dirige jusqu’à l’ashram.

Arrivée, je fais aussitôt connaissance des autres étudiants, des karmas yogi et de notre professeur de yoga. Nous serons 5 étudiants, mais Paul, le seul mec (et Français) ne peut malheureusement rester que une semaine). Du coup, ce sera en petit comité, du bonheur.

Un rapide tour du propriétaire, des huts dressés par ci par là au milieu de la jungle, et un magnifique bâtiment circulaire, où se trouve cuisine, coin salon et la salle de yoga à l’étage… Un karma yogi me fait faire rapidement le tour du propriétaire, puis ce sera une petite réunion d’information sur ce qui nous attend les 2 semaines à venir…

 

Ensuite viens l’heure du dîner (18h30, il va falloir s’y faire, ici il y a un planning), mais d’abord avant de nous servir, nous devons chanter ensemble 3 fois une prière en Sanskrit, mantra, en nous tenant la main avant de finir par un « Aum Shanti shanti shanti… » pour ceux qui connaissent. Je sais ce que vous pensez, ça fait secte, mais croyez-moi, ce rituel, auquel je m’étais déjà adonné lors de mon volontariat à l’Ashram au Canada, est très bénéfique. On peut clairement ressentir les énergies positives, et cela nous permet d’aborder le repas dans un esprit serein.

Pour le repas, nous aurons une bonne soupe de légumes, avec au choix pain maison ou tortillas, ainsi qu’une sorte de « crumble » salé que nous pouvons ajouter dans notre soupe pour donner du croustillant.

Autre détail, pour 2 semaines, ce sera nourriture vegan, à savoir pour ceux qui ne connaissent pas aucun aliment d’origine animalière : pas de viande, poisson, œufs ou produit laitier. Et en supplément, dans un esprit de nourriture bénéfique pour le corps et la méditation : pas d’excitant donc pas de café ni thé (seulement des infusions naturelle aux plantes de la propriété), pas de piment, ni sucre, ni huile d’olive ou encore ail… Et bien sûr, pas d’alcool, ni drogue ni cigarette !

Et ce pendant 2 semaines, vous devez trouver tout ça très restrictif, mais je peux vous assurer que j’ai très bien mangé durant ces 2 semaines !

Pour l’hébergement, nous avons un dortoir de 4 lits, (en bambou bien sûr) dans un hut au milieu de la jungle quasi… Très confortable, mais nous devons aussi cohabiter avec la faune, à savoir araignée et autre sunflies, ou encore scorpion. Je me souviens d’un soir où ma camarade Jenny me demande si c’est grave de se faire piquer par un scorpion… Et là, je le vois courir en dehors de ses draps, nous réussirons à l’attraper et le jeter dehors… Pour la piqûre, ici au Guatemala, ils ne sont pas vénéneux, mais par contre, ça reste très douloureux… Mais tout de même sans danger, c’est le principal !

 

Déroulement de la retraite

Les journées sont toutes rythmées par le même planning, et un silence absolu est pratiqué avant le petit déjeuner !

7h-8h  Méditation
8h  Petit déjeuner
10h-11h30  Yoga theorie et philosophie
11h30 – 13h  Yoga pratique
13h  Déjeuner
15h30 – 17h  Yoga pratique
17h – 18h  Méditation
18h30  Dîner

 

Bref, un programme bien chargé, temps sur le plan physique, même si le hridaya yoga est plus spirituel que ce que l’on peut voir dans les cours de yoga occidentaux où la pratique est essentiellement basée sur l’exercice physique. Ici, pour chaque postures, on nous explique ces vertus et la relation avec les chakras…

La partie théorique, consiste justement à nous apprendre un peu plus sur ces chakras, la spiritualité, la polarité, les énergies… Bref, un vrai enseignement pour qui souhaite en apprendre un peu plus sur le yoga, sa pratique, ses bienfaits et sur soi-même aussi! Et je dois dire que notre prof, Jyotir était un excellent professeur.

 

Les journées se passent dans une super ambiance. L’alchimie du groupe se renforce de jour en jour…

Et ainsi passent 2 semaines de retraite de yoga, vraiment bénéfique. J’adore vraiment le yoga, et aujourd’hui que j’écris et que je n’ai pas pratiqué le yoga depuis le Guatemala,  je peux vous dire que ça me manque énormément. C’est un peu comme la course à pied pour ceux qui connaissent, c’est assez addictif ! Enfin, cette fois j’ai repéré dans le sud de l’Équateur une ville hippie avec cours de yoga dans certaines auberges, il semblerait que ce soit ma prochaine destination…

Bref, arrivée notre dernier jour, nous déciderons de passer encore du moment ensemble à San Marco avec les autres filles de la retraite… Article à venir

En attendant, voici quelques photos de cette superbe parenthèse dans mon voyage !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *