Après 1 semaine passée Xela, j’ai décidé de me rendre au Lac Atitlan. Au programme, retraite de yoga pour 2 semaines, et probableent quelques cours d’Espagnol afin d’essayer de m’améliorer…

Les moyens de me rendre au lac sont nombreux : le chicken bus, le plus économique mais pas le plus simple ni le plus confortable, la navette, simple rapide mais plus cher, et en marchant… Ceux qui me connaissent savent déjà que bien sur, je vais choisir l’option marche !

10/9 – J1 : de Xela à Santa Catarina Ixtahuacan

Pour ce trek, le départ est un peu plus tardif que les autres : rendez-vous à 7h. Heureusement, car la soirée d’hier a été bien arrosé avec ce délicieux rhum ! Nous sommes tout de même à l’heure au rendez-vous, et prenons un chicken bus pour sortir de la ville. La marche au milieu de la pollution ne serait pas très agréable, et Xela fait partie de ces villes très polluées, et ce malgré son altitude élevée…

Le trek commence par un peu de montée. Aujourd’hui, nous atteindrons le point culminant du trek, soit 3050m : peanuts après le Tajumulco ! La marche est agréable, d’abord dans la forêt, pour arrivée sur une crête où se trouve de nombreux « champ de tortillas » (comprenez plantation de maïs, lol !). Vue sympa, et encore une fois la météo semble être de la partie bien que les nuages soient très présents.

Nous continuons, jusqu’à la pause déjeuner, où là encore, ça déchire ! Tout est super bon, le guacamole maison of course, mais aussi les tortillas chips venant du meilleur endroit de Xela, sans oublier les légumes frais, la sauce piquante et les frijoles… Y’a du carburant pour tout le monde !

Après cet excellent déjeuner, une bonne descente pour rejoindre la route, ou plutôt piste menant au village. Nous pouvons au passage admirer une cascade, puis la pluie s’invitera timidement dans les 20 dernières minutes avant notre arrivée au homestay. Il s’agit d’une maison appartenant à une Guatémaltèque, qui pensait faire un hostel, mais l’endroit étant vraiment difficile d’accès, cela n’a pas marché. Mais heureusement pour elle, un accord avec Quetzaltrekkers lui permet de louer ses chambres au moins 2 fois par semaines… Le confort est basique, des « dortoirs » de 3 lits, enfin 3 matelas par terre, mais assez spacieux et un balcon extérieur à offrant une superbe vue sur la vallée. En revanche, pas de douche chaude, mais ceci est un détail, car ce soir pas de douche, ce sera Temazcal !

Un peu de repos donc, et mon 1er temazcal ! « What’s that ? » me direz-vous… Il s’agit du bain traditionnel Maya. Je n’ai pas pris de photo, mais pour le décrire, il s’agit d’une hutte en pierre, dans laquelle on rentre à 4 pattes par la petite porte (en tout cas pour celui que j’ai testé) et pas moyen de se mettre debout une fois rentré. A l’intérieur, un feu de bois maintien une chaleur digne d’un sauna Scandinave et 3 baquets : 1 remplie d’eau bouillante, 1 autre d’eau glacée et le dernier qui est vide. C’est à nous de faire notre mélange pour avoir la température souhaitée, à l’aide d’une casserole…

L’expérience est vraiment sympa. Nous avons emprunté le savon liquide des mains de l’homestay, et Kevin s’occupe du mélange de l’eau. Un bref décrassage puis nous profitons du sauna… Après quelques minutes, j’en viendrai à me verser dessus une casserole d’eau glacée, sans y ajouter d’eau chaude : trop chaud pour moi ! Au bout de quelques temps, nous sortons et laissons la place aux suivants, le temps est limité à 15mn par groupe de 2 !

Pour dire à quel point il faisait chaud, moi qui rêvait d’un chocolat chaud avant d’aller au temezcal, en sortant, j’ai finalement acheté une bière bien fraîche…

Retour au homestay, dîner avec de délicieux spaghettis avec une sauce tomate maison… Et dodo, demain direction Xiprian

 

11/9 – J2 : De Santa Catarina à Xiprian

Réveil de bon matin, environ 6h30, le temps de repacter nos affaires, et nous partons prendre le petit-déjeuner dans un « resto » local. Au menu, café, frijoles, riz et œufs brouillés ! Le petit-déjeuner typique ici sauf qu’après, nous aurons également droit à un pancake avec sirop de sucre et banane, pour le coup pas très équilibré, mais riche et très consistant… Et apparemment, nous en aurons besoin, car aujourd’hui, nous avons la record hill !

Le plein de carburant étant fait, nous marchons pour sortir du village, et entamons notre marche pour Xiprian. Les paysages sont toujours aussi beaux, et après environ 2h de marche, nous arrivons à Record Hill ! Qué eso ? Il s’agit en fait d’une montée assez raide dans la forêt, et nos guides ont l’habitude de chronométrer les trekkers et offrent une bière au plus rapide. Le record est de 7mn, tenu par un ancien guide Guatémaltèque !

Un des guides monte en 1er pour nous donner notre temps à l’arrivée, et pendant ce temps là, l’autre nous donne les explications. On nous donne l’heure de départ, et en haut, l’heure d’arrivée, à nous de calculer le temps. Après 10mn, le 1er s’élance, il s’agit de « Tom », qui se prénomme en réalité Matt, mais je l’ai surnommé ainsi en raison de sa ressemblance avec Tom Sawyer. Lors de notre 1ère rencontre dans le bus de la frontière à Xela, il portait un jean, un chapeau de paille et des sandales, et qui plus est, il a la même couleur de cheveu et le teint très pâle ! (Si un jour ils font un film sur Tom Sawyer, il peut largement obtenir le rôle principale !) Bref, ensuite Dylan, un futur guide et mon tour.

La montée est vraiment assez raide, et il faut dire aussi que je suis un peu chargée avec mes affaires de trek, mais ça va. Verdict : 17mn, Tom est vainqueur avec 11mn, mais il a fait une bonne partie en courant, 2ème Dylan avec 14mn et je suis 3ème. (et bien sûr, 1ère des filles)

Voilà, on patiente au sommet que tout le groupe arrive, une petite pause et nous repartons, cette fois la prochaine halte est le ice-cream village. Une grande descente d’abord, puis le sentier serpente à travers les plantations de maïs, et nous arrivons : Ice cream-village ! Petit village, avec une petite boutique qui vend des glaces. Nos guides nous avait dit au meeting d’avant trek, vous pouvez en manger autant que vous voulez, nous ne vous jugerons pas… Sauf que quand Kevin a demandé si c’était abusé d’en reprendre une 3ème, la réponse a été « then we gonna judge you! »… lol

Bref, après cette pause, on repart, et marchons environ 1h30 avant la pause déjeuner. Nous nous arrêtons juste au bord de la rivière pour la pause déjeuner. Rivière que nous allons devoir traverser 7 fois.  Un bon petit déjeuner, et c’est parti pour avoir les pieds dans l’eau. Perso, je n’ai pas de chaussures étanches, mais je parvins à traverser le 1er sans me mouiller les pieds… Plutôt fière de moi, mais à la vue de la suite, pas le choix, je mets mes sandales et traverse les pieds dans l’eau !

L’eau est froide, mais j’ai connu pire en Islande ! Au bout de nos 7 traversée, cette fois c’est la montée dans les plantations de maïs de la mort, juste avant l’arrivée à Xiprian.

Là, nous serons loger chez un local, qui nous préparera aussi à manger. Le propriétaire et super sympa. Nous avons à disposition une grande salle pour manger (où nous dormirons par terre ensuite), et un abri à l’extérieur où nous ferons un feu dans la soirée, avec bien sur schamalows grillés, et comme tout Américains, avec biscuit et chocolat ! Après tout ça, bonne nuit à tous ! Demain, réveil à 3h…

 

12/9 – J3 : Lever de soleil et arrivée à San Pedro

C’est donc de bonne heure, et de bonne humeur que nous attaquons la journée. D’abord, nous rejoignons 2 policiers qui vont nous accompagner jusqu’au mirador, question de sécurité… Puis nous marchons environ 45mn à la frontale d’abord sur la route puis dans les bois, pour arriver à un champ qui domine le lac Atitlan.

La vue est splendide. Nous nous installons, dans nos sac de couchage, car il ne fait pas très chaud, et admirons les lumières du jour faire leurs apparitions. Le spectacle est magique ! En face de nous, nous pouvons voir les volcans San Pedro, le volcan Atitlan et au loin, les 3 que je devrais approcher d’ici peu : l’Agua, l’Acatenango et le Fuego !

Après ce spectacle, petit déjeuner, avec un super beurre de cacahuète maison, ainsi que le délicieux cookies préparés par les enfants… Après tout ce bon temps, il est temps de descendre sur le Lac. Notre dernière arrêt avant San Pedro se fera à San Juan la Laguna, à la coopérative de café La Voz Coffee, histoire de déguster un bon café local. Ce sera la fin de notre marche, un pick-up nous conduira ensuite jusqu’à San Pedro la Laguna pour le déjeuner, et après ça, chacun pour soi ! Bye bye tout le monde… Mais avant, certains ne résisteront pas à faire un petit plongeon dans le lac depuis la terrasse du restaurant 🙂

Pour ma part ensuite, c’est direction Tzununa pour ma retraite de yoga 🙂

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *