Après une longue nuit de bus, nous arrivons à Sa Pa aux alentours de 5h du matin. Nous sommes autorisés à rester dormir dans le bus jusqu’ à environ 6h30, ce qui n’est pas du luxe. Malgré le confort de ces bus couchettes, la dernière portion de route pour arriver à Sa Pa était montagneuse, donc beaucoup de virage et ayant eu une couchette du haut au milieu, on ne peut dormir totalement sans être concentré pour ne pas tombé…

A la sortie du bus, des dizaines de femmes de l’ethnie des Hmong, très présente dans cette partie du Vietnam sont là pour nous « accueillir », entendez par là nous vendre leurs articles ou leur treks dans les villages reculés. Pour ma part, après une nuit dans le bus, la seule chose que j’ai envie c’est qu’on me laisse tranquille… Et leur insistance a tendance à fortement m’agacer au petit matin !

Je décide de m’éloigner de la station de bus pour avoir un peu plus de tranquillité, puis prendrai finalement un taxi pour me conduire à mon hostel. Cette auberge m’avait été recommandée par Mathieu et Céline, le couple avec qui j’avais partagé le tour en Mongolie. C’était vraiment un bon plan. Située sur les hauteurs de Sa Pa, la vue sur la vallée est magnifique !

Une rapide installation, et je pars en repérage dans la petite ville. Bien que l’atmosphère puisse y être agréable, le fait d’être harcelé tous les 10m par ces femmes scandant « buy from me, buy from me…. Cheap cheap ! » rend plutôt la balade désagréable.

Je fais un petit tour à l’office du tourisme, où se trouve une exposition d’artisanat local, tapisseries, broderies : très jolie.

La ville de Sa Pa est vraiment très touristique, et la principale activité à y faire est de réaliser un trek menant dans un des villages alentours, durant lequel on peut y admirer la campagne Vietnamienne, rizière en terrasse et autres ethnies minoritaires.

En fin d’AM, de retour à l’auberge, je rencontre un groupe de 4 jeunes Français, nous sympathisons et décidons de nous retrouver pour le dîner. Après l’arrivée de mon acolyte Allemand, nous les rejoignons dans un petit resto de notre rue : cuisine très familiale, patronne très sympathique et très bon marché. J’y ai mangé mon meilleur Pho du Vietnam.

Durant le repas, ils nous expliquent avoir booké un trek de 2 jours avec nuit chez l’habitant pour le lendemain. Ils ont négocié le tarif avec une des femmes Hmong rencontrée dans la rue. Finalement, nous décidons de nous joindre à eux, du coup, départ demain matin.

AU petit matin, nous partons retrouver les Français, ainsi que la guide à l’église en pierre de Sa Pa. 2 personnes de plus ne la dérangent pas, c’est parti !

Pour cette 1ère journée de trek, la pluie est de la partie, mais petite pluie fine, finalement pas désagréable pour marcher. Le seul point négatif est qu’il y a beaucoup de brouillard nous empêchant d’admirer le panorama. Le long du chemin, nous récupérons un couple de Polonais partis avant nous avec une autre guide, ils resteront avec nous.

Le ciel se dégagera dans l’AM, peu avant l’arrivée au village de Hau Thao où habite Mama Tsu, notre guide. Depuis chez elle, nous avons une magnifique vue sur la vallée et quelques rizières, splendide !

L’endroit est paisible, nous faisons la connaissance de ses enfants, les plus jeunes, puisqu’elle a 6 enfants. Son mari travaille avec son fils aîné dans la forêt à couper du bois pour une nouvelle maison.

Pendant que nous profitons de ce panorama et cette atmosphère, Mama Tsu nous prépare le dîner, au menu ce soir ce sera nems végétarien, riz (bien sûr), citrouille et poulet. Le tout sera excellent, et les nem sans doute les meilleurs que j’aie mangés jusque là !

Après le repas, Mama Tsu nous sort la Happy Water, comprenez alcool de riz fermenté, ainsi que sa Marie Anne locale et le fameux bamboo bang. Pour ma part, j’abdiquerai très vite le Happy Water, le goût me remémorant que trop mon expérience avec la vodka Mongole. Je boirai du thé le reste de la soirée, mais Mama Tsu a décidé, personne n’ira se coucher tant que la bouteille n’est pas vide.

C’est ainsi que à grand coup de « Choum Choum Qoué », manière de trinquer ici (pas sûre de l’orthographe), la soirée avance à grand pas. Que de fou rire autour de cette table !

Pour la nuit, nous avons 3 lits à disposition pour 6. Ce sera les 3 Françaises dans le même lit, Cyp prendra le petit lit, et je devrai mon lit avec Patrick. Nuit difficile, dans un confort rudimentaire, le bruit des cochons autour de la « maison » toute la nuit, puis les coqs au petit matin : bref, une nuit de tous les jours pour les gens d’ici. Pour ma part, je serai réveillée brusquement le matin par 2 coups dans mon dos. En effet, Patrick rêvait qu’il était entouré de milliers d’abeille, donc il fallait les chasser en agitant les bras…. Of course ! lol

Le matin, Mama u nous a encore préparé un repas gigantesque pour le petit déjeuner. Pancake maison, mais vraiment gros et épais, accompagné de sirop de canne, banane, sucre, nashi, thé et café…. Un régal !

Nous reprenons le chemin pour retourner sur Sa Pa, sous le soleil cette fois. La descente dans la vallée nous offre un splendide panorama. Nous faisons la pause vers une cascade, où là encore à peine arrêté une dizaine de femme viennent nous vendre leurs articles… Pas moyen d’être tranquille !

Nous reprenons la marche, cette fois il faut remonter de l’autre coté, sous un soleil de plomb, mais c’est pas grave, les paysages nous font (presque) oublier la chaleur. Nous traverserons ensuite le village de Ta Van puis remontons doucement jusqu’à Sa Pa.

Un grand merci à notre guide, et nous décidons de nous retrouver le soir avec le couple de Polonais dans notre restaurant favoris. Patrick, pour sa part nous quitte puisqu’il avait réservé un homestay à Ta Van. La soirée au resto se fera encore sous la bonne humeur.

Le lendemain, dès le matin, il tombe des cordes. Nous avions prévu de faire la rando jusqu’à Cat Cat, mais le déluge nous cloîtrera à l’auberge pour la journée. Notre seule sortie sera pour notre dernier repas dans notre petit resto. En fin d’AM, je pars pour Cat Ba, une île dans la Baie d’Halong.

Bye bye Sa Pa et la French-team, qui eux partent sur le Laos !

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *