Arrivée à Hué en fin d’AM, je marche les quelques kilomètre jusqu’à mon homestay, de l’autre côté de la rivière Song Huang (cela signifie « rivière des parfums »). Dans une petite ruelle je trouve mon homestay, chez Kim. La propriétaire est très accueillante, et l’endroit est à l’écart de l’agitation de la ville. Ça devrait me convenir!

Je m’installe, et pars direct arpenter la ville. Dans un 1er temps pour y trouver de quoi déjeuner, car partie de Phong Nha à 4h du matin, je n’ai pas pris de petit déjeuner. La faim commence à se faire sentir. Kim, m’a donner l’adresse d’un bon restaurant, où la spécialité est le pancake. Non pas de pancake comme on l’imagine, il s’agit en fait d’un plateau dans lequel on vous amène légumes, viande, et nouille de riz en général, ainsi que des galettes de riz. On confectionne son rouleau soi-même avec les ingrédients choisi. Sympa !

Après un bon déjeuner, je pars de l’autre côté de la rivière afin de découvrir la ville. Balade pas forcément agréable, car interpeller toutes les 3 mn : « motorbike ? », comprendre  « tu veux visiter la ville en moto avec moi, je t’emmène où tu veux ? ». Un peu fatiguant à la fin. En ville, je retrouve 2 Québécoises rencontrées à Tam Coc. Elles sont décidées à aller visiter la citadelle, je me joins à eux. Sauf que en chemin, je me rends compte que j’ai oublié la carte mémoire de mon appareil photo dans mon PC. Tant pis, la visite sera pour demain ! Du coup, balade autour de la citadelle et visite de pagodes puis ensuite retour par le marché de Dong Ba.

Le lendemain, cette fois je vérifie bien que ma carte SD est dans mon appareil, et pars visiter la citadelle de Huê. Quand on dit citadelle, on pense en bon Français à Vauban. De l’extérieur, j’y ai presque cru, mais une fois à l’intérieur, rien à voir ! L’architecture est bien de type asiatique. Ses fortifications enferment l’enceinte impériale, la cité pourpre interdite, des temples, des anciennes habitations, un jardin et une forteresse militaire.

L’entrée se fait par la porte Ngo Mon, autrefois réservée à l’empereur. Seule 20 des 148 bâtiments d’origine ont résisté aux bombardements Français. La visite permet d’admirer les bâtiments restant, ainsi que pour ma part d’y admirer les différentes portes servant à distinguer les multiples partie de cet ensemble. J’y flânerai durant une bonne partie de la journée, l’atmosphère y étant agréable et les détails de l‘architecture intéressants.

Sur la route du retour, je tombe par hasard sur un salon proposant des services d’épilations, arrêt obligatoire, la dernière fois remontant à longtemps… No comment !

Arrivée ensuite chez Kim, mon ami Patrick est là, il est arrivé en fin de matinée. Nous sortons pour boire une bière et partager le repas. Il repart le lendemain car à réservé un tour avec un des gars en « motorbike », à un prix exorbitant !

Après avoir dit au-revoir à Patrick, pour ma 3ème journée ici, je pars à pied visiter la pagode Chua Thien Mu située environ à 6km de là. Pour l’atteindre, je longerai la rivière jusque là. Balade agréable, bien que bruyante sur la fin, car obligée de marcher sur la route. A l’arrivée, on admire tout de suite la tour Thap Phuoc Duyen et ses 7 étages (21m de haut). Une petite visite de l’ensemble, puis retour, toujours à pied chez Kim.

Demain matin, ce sera direction Hoi An

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *