Parties de Hoi An la veille à 15h, le bus nous dépose au centre-ville de Dalat en début d’AM. Direction notre guest-house à pied (je suis toujours avec Lisa), 30mn de marche et nous arrivons. L’endroit est nickel, et chose exceptionnelle, les lits du dortoir sont grands ! Quel bonheur.

Installation rapide, et direction le centre-ville pour le déjeuner, il se fait un peu faim depuis hier soir. Ensuite, balade vers le lac Xuan Huong, mais la pluie s’invitant, nous nous réfugierons au marché. Dalat étant une ville « d’altitude » : 1475 m, le climat est plus frais que dans le reste du Vietnam. Cette fraîcheur printanière favorise la culture des fruits et légumes, ce qui se ressent sur les étales du marché. Fraises, mûres, baies et multitudes de légumes (comme le brocoli que je n’avais pas vu depuis au moins 5 mois !) emplissent les stands ! On y trouve également diverses sorte de fruits secs, cranberries, fraises, myrtilles, le tout issu de la production locale bien sûr. La dégustation est excellente, mais les prix onéreux, on se contentera de goûter.

Après cette halte gourmande, nous partons visiter Crazy house. Lorsque la femme de l’auberge nous en a parlé, j’avais compris « crazy horse », du coup je lui avais répondu « non merci »… No comment, un Vietnamien qui parle Anglais, c’est pas toujours simple à comprendre.

Bref, arrivé devant cette maison, effectivement, cela porte bien son nom. Au départ, cela me fait penser à la maison dansante de Prague. Mais au final, on dirait plutôt l’œuvre d’un esprit déjanté. Les formes, sont plus que surprenantes, et la manière de s’y balader par les escaliers bizarres, rend la visite plutôt ludique, mais personnellement je n’ai pas trouvé ça sensationnel. La nuit tombant, retour à l’auberge.

 

Le lendemain, nous louons des scooters pour découvrir un peu les environs. D’abord direction le sud, avec un arrêt à la pagode de Truc Lam qui domine le lac Tuyen Lam. Cette pagode contient un monastère encore en activité, nous entendrons d’ailleurs la prière matinale. L’endroit est très calme, peu de touristes, c’est appréciable. Nous repartons ensuite vers le sud en direction du lac, lorsque que l’on voit un panneau annonçant des cascades, on s’arrête. Mais pour le coup, il faut payer l’entrée, et on peu dire qu’il ont transformé ce lieu naturel en vrai parc à touristes, il est même possible de descendre voir la cascade en luge sur rail. Pour nous ce sera à pied. Nous arrivons d’abord à une 1ère cascade, qui n’a rien d’extraordinaire, puis ensuite descendons en voir une 2ème à bord d’un téléphérique, puis un ascenseur qui nous descend au pied de la cascade. On se croirait en Chine, tout est aménager pour ne pas marcher…

Après cette petite pause sans grand intérêt, nous repartons sur nos scooters en longeant le lac Tuyen Lam. Là, les paysages sont magnifiques, très vert et beaucoup de montagnes aux alentours, ça change. Nous remonterons sur Dalat par une autre route, avec pour objectif de nous arrêter voir les chutes de l’éléphant. L’endroit moins touristique, et surtout moins aménager que le 1er est plus dur à trouver, mais on nous indiquera gentiment la bonne direction.

Arrivée aux chutes de l’éléphant, nous jetons un coup d’œil depuis le haut, mais on a du mal de se rendre compte. Ensuite, nous descendons au pied de la chute, on a lu que c’était possible. Alors là, rien avoir avec la 1ère, aucun aménagement. La descente se fait dans la boue, sur les rochers, et sans rien pour se cramponner si ce n’est les arbres ou leurs racines. C’est un peu sport, parfois pas très sécure, mais on y arrive. Le bruit est assourdissant. C’est encore plus impressionnant vu d’en-bas !

Retour sur Dalat avant la nuit.

 

Le lendemain, toujours en scooter, direction le Nord avec la ferme intention de marcher jusqu’en haut du Mont Lang Biang. Départ matinal afin d’éviter le soleil de midi, nous attaquerons la montée de bon matin. Quelques 600m de montée  à l’instinct à travers bois et nous arrivons au sommet. La vue est magnifique.De là on se rend bien compte que c’est une région maraichère, on distingue très nettement les serres ainsi que les immenses jardins partout aux alentours.

Lisa ne se sentant pas de faire la descente par les bois, nous attaquons la descente par la route, mais pour ma part, je couperai par les bois à chaque fois que ce serat possible, la marche sur le bitume n’étant pas mon truc !

De retour à nos scooters, on fera la pause déjeuner dans le village avant de décider d’aller se balader vers le lac Da Thien, que l’on distinguait depuis le sommet. Nous ferons également de nombreuses pauses afin d’admirer les paysages, puis rentrerons sur Dalat.

De retour à Dalat, je ferai le crochet afin d’admirer le Buddha doré de la pagode Van Hanh. Sa taille est impressionnante, et de là où il est, il domine toute la ville.

Cette fois, c’est l’heure de rentrer à l’auberge, car ce soir je prends le bus de nuit pour Ho Chi Minh City, autrefois appelée Saigon.

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *