28/11, Can Tho et environs

Après une seule journée à Saigon, j’ai décidé de partir rapidement pour le delta du Mékong. En effet, le contraste entre Dalat, ville d’où j’arrive et Ho Chi Minh est trop violent. Dalat, c’était une petite ville de montagne, avec un air d’altitude… Saigon c’est une ville gigantesque, avec de grosses artères et une circulation infâme. Je ne m’y suis pas sentie bien et ai préféré partir rapidement pour le delta.

Se délacer dans le delta du Mékong par soi-même est assez compliqué, et là pas question de louer un scooter car les contrôles de polices y sont très fréquent. Il faut savoir qu’au Vietnam, il est illégal pour un étranger de rouler en 2 roues. Tout le monde s’en fout, mais dans cette zone avec les contrôles de police, il faut faire attention. Dernièrement, une voyageuse s’est faite confisqué sa moto. J’ai donc pris l’option tour organisé pour une fois.

Départ tôt le matin en bus, pour le pick-up des autres passager, et là, un couple de Belge arrive dans le bus et me dit « on se connait, on était ensemble à la fin de notre tour en Mongolie ! ». Le monde est vraiment petit, je passerai donc les 2 prochaines journées avec eux, car eu n’ont pris que 2 jours, et moi 3.

Départ donc direction Can Tho, ville populaire dans le delta. Nous y ferons un stop pour y visiter une miellerie et assisterons à un concert de musique traditionnelle Vietnamienne. C’est bon enfant, mais l’endroit est très touristique. Nous ferons ensuite une petite balade en bateau sur le Mékong, ou plutôt sur un de ses innombrables bras de rivière. C’est plutôt sympa. On nous dit qu’il y a des crocodiles, mais nous n’aurons pas la chance d’en voir.

Pour la suite, nous irons visiter une fabrique de bonbon à la noix de coco. La fabrication est artisanale, et loin de nos fabriques entièrement stérilisées, ici tout est en plein air ! Après cette visite, on nous montrera un serpent, que je n’aurai pas le courage de toucher. Malgré ma volonté, lorsque j’approche ma main, mon cerveau la ramène automatiquement… Une autre fois peut-être j’aurai plus de courage !

Après cette halte, nous ferons une autre balade sur le Mékong, mais cette fois dans une embarcation plus grosse et sur le grand fleuve, ceci afin de nous conduire au déjeuner. Ensuite, nous reprenons la route pour Cai Be, où nous passerons la nuit, avec une petite halte à la pagode Vinh Trang. Là, nous pouvons admirer 3 grands Buddhas dans 3 postures différentes : assis, couché et debout !

 

29/11, Cai Rang et alentours

Réveil aux aurores afin d’aller voir le célèbre marché flottant de Cai Rang. Le long du trajet en bateau, on y découvre les scènes de vie qui font le quotidien des habitants de cette région. Ici, tout se passe au bord ou sur l’eau. Au marché, on s’y échange fruits et légumes de bateau à bateau. Il s’agit là d’un marché de gros, on n’y vient pas pour acheter son kilo de fruit pour la semaine ! D’ailleurs, on voit bien sur les bateaux la quantité de marchandises.

Nous continuerons la visite en bateau jusqu’à aller visiter une fabrique de nouille de riz. Très présente dans la nourriture asiatique, celle-ci sont fabriquées encore de manière artisanale. C’est intéressant de voir le coup de main et la manière dont elles sont préparées et emballées. Nous visiterons plus tard une plantation de fruits, avec assiette de dégustation, ce qui m’a permis de découvrir des fruits que je ne connaissais pas.

Après la pause déjeuner, séparation du groupe. Je dis adieux à mes amis Belges qui rentrent sur Saigon, puis nous partons faire une balade dans un parc à oiseaux près de Chau Doc. La balade se passe sur l’eau, au milieu de mangrove et marais, où nous pouvons admirer différent spécimens de la faune locale. Le soir, nuit à Chau Doc.

 

30/11, Chau Doc

Encore un réveil matinal, mais cette fois pour aller visiter une ferme d’élevage de poisson. Nous n’en visiterons qu’une, mais pouvons admirer depuis notre bateau, toutes ces maisons sur l’eau, qui vivent de cet élevage. La production n’est pas que destinée au marché local, les poissons sont aussi exportés vers l’Europe. Leur nombre est impressionnant. On s’en rend compte avec le remue-ménage lorsque notre guide leur donne de la nourriture : c’est la bataille pour pouvoir manger !

Après cela, une petite balade pour voir les maisons sur pilotis du quartier Musulman (cette région abrite une faible population Musulmane d’origine Indonésienne).

Le groupe repart ensuite direction Ho Chi Minh, pour ma part, je resterai à Chau Doc, car demain, direction le Cambodge par bateau, sur le Mékong bien sur !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *