Après Apo Island, j’ai passé la nuit à Dumaguete City, mais ce ne fut qu’un bref stop. Arrivée en fin d’AM, et repartie le lendemain matin, je n’y ai rien fait de spécial. Un ferry pour Bohol, et direction Tagbilaran sur l’île de Bohol.

18/1, arrivée à Bohol en fin d’AM

1ère mission, comme toujours trouver un hébergement. J’en ai repéré un sur Tagbilaran, qui a l’air pas mal, c’est à un peu plus de 2km, je pensais pouvoir marcher, mais la circulation, la chaleur et la qualité de l’air m’en dissuaderont. Finalement, je prendrai un tricycle. La circulation est infernale. A un carrefour, alors que le flic qui faisait la circulation au milieu faisait signe d’avancer, une motorbike devant nous s’arrête. Mon chauffeur a eu beau freiner, on lui est rentré dedans. « C’est de ta faute ! » lui dit-il. On ne s’arrêtera même pas, et l’autre ne demandera rien, bien que son feu arrière soit cassé. Bienvenue à Bohol ! A l’arrivée, bonne surprise, la guest-house est plutôt bien. Propre, pas trop cher, et avec piscine.

Le seul hic, je m’en rendrai compte un peu plus tard, c’est à 10mn du centre, mais le 1er soir, ne connaissant pas le quartier, je ne suis pas sorti pour aller dîner…

 

19/1, découverte des Tarsiers et des Chocolate Hills

Afin d’avoir plus de liberté, je loue un scooter pour aller visiter les 2 principales attractions de l’île de Bohol.

Tout d’abord les Tarsiers :

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit du plus petit primate de la planète. Taille moyenne et poids moyen

La visite du sanctuaire est très brève, mais c’est pas plus mal. Ce sont des animaux nocturnes, et ils ne doivent pas être dérangés pendant la journée. La visite se fait donc en silence, des guides sont là pour nous les montrer, car j’avoue que sans ça, impossible de les localiser dans cette jungle, ils sont si petits ! Mais tellement mignons, avec leurs gros yeux, et leur tête qui peut pivoter à 180°… So cute !!!

Après cette courte, mais agréable visite, direction les Chocolate hills.

Parenthèse sur les Chocolate Hills : Il ne s’agit pas comme on pourrait le penser des montagnes où l’on cultive le chocolat. Il s’agit de petites collines, au sommet arrondi qui, en fin de saison sèche prennent une couleur marron, d’où le nom de montagnes chocolat.

Pour les admirer, je me rendrai d’abord à un point de vue. Et la surprise, il faut payer pour monter en haut de la colline… Ils savent profiter du tourisme, bon le prix n’est vraiment pas excessif… Arrivée au sommet, ben on est entouré de ces collines au sommet arrondis, mais elles n’ont pas vraiment la couleur chocolat. Nous sommes en début de saison sèche, je pense que c’est trop tôt pour admirer le phénomène… Mais c’est quand même joli à voir, tous ces dômes qui nous entourent…

Par la suite, je m’aventurerai avec mon scooter dans toutes les « petites routes » possibles afin de trouver d’autre point de vue. J’en ai déniché quelques uns, au hasard, mais ai aussi découvert de beau paysage de rizières.

Pour le retour, j’ai décidé de rentrer par la route qui longe la côte. Pour cela, je dois traverser les montagnes. Je ne pensais pas que la route serait si longue, mais elle était franchement magnifique. Rizières, bananiers, palmiers… Ca en valait la peine, plus pour cette portion d’ailleurs que la route qui longe la côte. Pas grand-chose à voir, et le paysage n’était pas extraordinaire.

De retour à la guest, cette fois je sortirai un peu dans Tagbilaran le soir, maintenant que j’ai repéré les lieux.

 

20/1 à la recherche d’un moyen pour rallier Manille au moins cher

Le matin au réveil, je me mets direct à la recherche du meilleur moyen de rejoindre Manille, pour pas trop cher. Aux Philippines, très difficile de trouver des infos sur internet, sauf pour l’avion, mais après vérification, c’est trop cher au dernier moment. Du coup, direction le port pour avoir les infos sur les bateaux.

Là, on m’explique qu’il faut d’abord que je prenne un bateau pour Cebu, puis ensuite, ce soir il y a un bateau pour Manille à 22h. J’ai de la chance, car le prochain bateau est dans 3 jours.

Je passerai ensuite par une agence en ville, pour vérifier s’il n’y a pas de billet d’avion dernière minutes, mais non. Du coup, ce sera le bateau.

Petite balade en ville, puis retour à l’auberge pour récupérer es affaires et revenir au port prendre mon ferry pour Cebu.

Par la suite, mon bateau pour Manille partira avec 12h de retard, me faisant perdre une journée, puisqu’il n’y a que des bus de nuit pour me rendre à Banaue. En arrivant comme prévu à 20h, j’avais le temps, mais à 8h le lendemain… No comment et no stress, I’m in Asia !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *