Pour quitter Banaue, avec regret, nous avons réservé un transport local pour 8h30. Finalement, nous partirons avec une bonne ½ heure de retard, mais c’est aussi ça les Philippines. Le trajet est assez court.

Arrivée à Sagada, comme nous sommes 3, Delphine garde les sacs, je pars dans la montée faire le tour des guest-house, et Clive en bas afin de comparer. Finalement, nous resterons dans la plus proche de notre arrêt, à peine un peu plus haut : chambre correcte, petit balcon qui nous permet de faire notre lessive et faire sécher le linge, le top !

26/1, les cercueils suspendus et balade au « lac »

Nous partons ensuite nous balader dans le village, c’est très joli. On a entendu qu’il y avait ici une curiosité, les habitants autrefois au lieu d’enterrer les cercueils les empilaient dans des grottes, ou les accrochaient à la falaise. On nous a parlé aussi de la visite de connection-cave.

Nous descendons jusqu’à l’entrée des grottes, mais là on nous dit qu’il est impossible d’y aller sans guide. Nous continuons notre marche jusqu’à la sortie de la grotte, un point info tourisme s‘y trouve. Même message, il faut un guide, et s’enregistrer, mais au point info touriste du centre du village… Autrement dit, il faut tout remonter.

Finalement, au culot, nous descendrons jusqu’à l’entrée de la grotte. Là, nous pouvons voir les cercueils entassés, certains perchés très hauts. On me dira qu’à travers les petite ouvertures du au bois qui a travaillé, on peu apercevoir l’intérieur, mais cela ne m’intéresse pas de voir. Je ne me sens personnellement pas très à l’aise de m’approcher des cercueils, et préfère respecter le repos de ses gens de loin. Mais ce n’est que mon point de vue.

Ce qui me surprend, en plus de la manière de les « ranger », c’est leur taille. Certes les Philippins ne sont pas très grands, mais là je trouve ces cercueils très petits.

Sur le retour, on nous a avertis qu’on pouvait en voir aussi depuis la route, mais cette fois réellement suspendu à la falaise. A l’aller, j’ai admiré cette roche en contrebas, mais je ne les avais même pas vus. Cette fois, en le sachant nous regardons mieux et  pouvons les voir.

Nous remontons ensuite sur le haut du village, un petit tour au marché, puis partons marcher à l’inconnu dans le haut du village. Nous empruntons une route qui monte, pendant un certain temps sans savoir où on va, lorsque l’on finit par croisés 2 occidentales. On leur demande où ça mène, et elles nous disent qu’il y a un espèce de lac un peu plus haut, nous décidons donc de pousser jusque là. Arrivée au « lac », on dirait plutôt un étang…  Nous ne nous y éternisons pas, il ne fait pas très chaud avec ce vent froid. Nous redescendons sur le village, avant que la nuit tombe, en admirant les paysages depuis les hauteurs. Au moins, on a bien pris l’air.

Le soir, difficile de trouver un endroit pour dîner pas trop cher… Bien que l’on ait croisé peu de touristes occidentaux, la ville de comprend que des restos à touristes et boutiques de souvenirs… Pas de cantine locale… C’est bien dommage !

Demain, une journée de transport nous attend pour rallier Vigan

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *