Pour rejoindre Vigan depuis Sagada, qui se trouve  à 170 km, il nous faudra une journée complète de transport ! D’abord un jeepney jusqu’à  Bontoc, puis ensuite un minivan jusqu’à Cervantes, puis un autre minivan jusqu’à Tagudin, où nous arrivons pile en même temps que le bus pour Vigan. Bref, une journée en transport local, durant laquelle nous avons tout de même pu admirer les paysages montagneux de cette région, à défaut d’être assis confortablement, mais c’est un détail !

27/1, arrivée à Vigan

Déposés en fin d’AM non loin du centre historique, nous nous dirigeons aussitôt à l’office du tourisme afin d’avoir des infos pour un endroit pas trop cher pour dormir. Il n’y en a qu’un seul ans nos prix, le Vigan Hotel, qui se trouve à 2 pas. Nous trouvons une chambre pour 395 pesos soit un peu moins de 8e, c’est cher, mais bon, pas trop de choix !

D’autant que nous débarquons au moment du festival de la ville, rempli de touristes locaux qui viennent pour les festivités. Nous sortons ensuite afin de trouver où manger (la nourriture Philippine n’est pas des meilleurs), et opteront finalement pour une pizza, qui elle aussi ne sera pas super…

Retour à l’hotel et repos !

 

28/1, Découverte de la ville et festival

Après un début de matinée tranquille, nous partons à la découverte de la ville. Nous commençons par descendre la rue. L’architecture me plaît, même si les façades sont plutôt délabrées, cela donne un certain charme et reste authentique. Je suis fan ! Après cela,  visite du marché, j’adore. Nous sommes accueillis par une multitude de sourire, les gens engagent la conversation, du bonheur. Je discuterai avec une dame très âgée, à qui il ne restait qu’une seule dent devant. Celle-ci me dira « Thank you for coming in Philippins ». Ces quelques mots étaient si chaleureux, un de mes meilleurs moment.

Nous achetons ici fruits et légumes, discutons avec les vendeuses, prenons des photos, tout a l’air si apetissant !

Après un repas dans une cantine locale, adresse récoltée à l’office du tourisme, nous décidons de nous balader en direction du petit village des potiers. Les cartes asiatiques n’étant pas à l’échelle, la balade durera plus longtemps qu’on pensait, mais quelle joie de croiser tous ces villageois, nous saluant et nous souriant tout le long de notre passage ! Nous finirons au « Hidden Garden », qui ressemble plus à une jardinerie, mais sans finalement voir de potier au travail. Malgré tout, le long de la route, nous apercevons quelques poteries entreposées autour de certaine maison.

Retour sur Vigan en début de soirée, la ville a commencé son activité nocturne, et les tables des restaurants sont dressées dans la rue. Nous décidons de nous attabler à une des tables du café Léona, qui semble être très populaire ici. Au départ juste pour une bière… Mais lorsque Delphine aperçoit qu’il y a de la pizza 4 fromages au menu… Aucune volonté ! S’en suivra alors une soirée arrosée à la SM Light pour ma part (pas plus de 2), tandis que mes compères testeront la Red Horse, bière Philippine, mais un peu forte pour moi. Retour à l’hôtel dans la soirée, un peu fatigués pour certains 😉

 

29/1, Matinée internet, et festival Kannawidan

La soirée d’hier a laissé quelques traces, mes compagnons qui ont abusés plus que moi de la Red Horse s’en rendent compte… Pour ma part, ça va, mais je profiterai quand d’une matinée calme pour essayer de rattraper un peu le retard sur mon blog et trier des photos. La connexion internet ici est plutôt pas mauvaise, alors autant en profiter.

L’AM, pour le festival de Vigan, il y a un genre de procession en ville, avec défilé de chars, Philippins en habits traditionnel et un peu de musique. Le tout démarre de la cathédrale de Vigan. Nous nous y rendons donc un peu avant le début, pour pouvoir admirer les chars, puis nous posteront ensuite pour profiter du défilé. Ambiance sympa, d’autant, que nous sommes les seules occidentaux, on se sent vraiment au milieu de la culture locale !

Après le défilé, on nous a annoncé le « boodle fight », sorte de banquet géant avec nourriture gratuite. Curieux que nous sommes, nous nous y rendons. De ce nom et sachant que la nourriture y est gratuite, nous nous attendons à voir des gens « se battre » pour accéder à la nourriture. Mais non, rien de ça ! Lorsque nous arrivons, des tables sont dressées, avec la nourriture dessus et tout le monde attend bien sagement que le maire de la ville donne le feu vert pour commencer à manger, c’est impressionnant. Encore une fois les seuls blancs au milieu, nous nous installons à une table tout au fond, mais non, on vient nous chercher. On va vous mettre à la table du gouverneur… en 1ère ligne ! Évidemment, nous nous faisons photographiés de tous les bouts, par les journalistes et autres, puis auront même le privilège de se faire photographiés avec une star Philippines, Raymart Santiago.

Le soir, Dancing Fountains, où nous assistons à un superbe spectacle de jets d’eau colorés accompagné de musique, le tout magnifiquement arrangés. La soirée se terminera par un superbe feu d’artifice, Quelle journée !

 

30/1  Paraiso ni Juan et attente…

Aujourd’hui, nous décidons d’aller explorer un peu les alentours de la ville. D’abord un crochet par le marché, histoire de faire le plein de fruit, puis direction la gare routière pour attraper un bus pour Paraiso ni Juan, qui semble être un endroit assez photogénique.

Les transports aux Philippines n’étant pas au top, nous attendrons d’abord le bus pendant un certain temps, puis en route, un gros embouteillage nous immobilisera pendant pas loin d’une heure. A notre grande surprise, lorsque nous dépassons le point qui semble être à l’origine du bouchon, nous nous rendons compte qu’il ne s’agit en fait que de quelques sacs de ciment sur la route, qui sont en train d’être évacués… No stress, « We are in Philippins ! « .

Nous débarquons quelques minute plus tard à l’endroit voulu, y découvrons une « plage », plutôt rocailleuse, pas très propre, mais effectivement, l’endroit est joli, et doit l’être encore lus au coucher du soleil. Malheureusement, nous ne pourrons pas en profiter.

Nous nous baladons simplement sur les cailloux longent la mer, prenons quelques photos et apprécions le moment.

Puis retour à Vigan, une dernière soirée au café Léona et demain, c’est le retour sur Manille.

 

1/2, retour sur Manille

Cette fois, il est temps de quitter Vigan et les Philippines pour moi. Un dernier tour au super marché de Vigan, puis la gare routière.

Notre bus partira avec à peine de retard, le trajet se fera sans encombres. Arrivée à Manille, mon vol étant plus tard que celui de Clive et Delphine, je les accompagne à leur aéroports. Nous finirons la nuit dehors sur un bancs, entourés de rats qui se nourrissent dans la poubelle juste derrière nous, puis vient le temps des au-revoir (je n’aime pas dire adieux). Je rejoins ensuite mon aéroport et finirai ma nuit sur le sol dans un coin de l’aéroport. Mon vol n’aura finalement que 1h de retard, et retour sur Kuala Lumpur !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *