Mon arrivée à Chiang Rai est plutôt tardive, enfin on va dire c’est l’impression que ça fait puisqu’il fait nuit noire. Juste le temps d’aider une fille qui voyage avec sa mère à trouver leur hôtel (le tuk tuk leur disait que c’était loin alors que c’était à 500m, merci Maps.me), et j’arrive à mon auberge. Un rapide check-in, puis vite une balade au night market, histoire de voir un peu à quoi ça ressemble avant d’aller me coucher… Au retour, ce sera de longues discussions dans le dortoir entre voyageurs, du bonheur, comme d’hab.

20/2, White temple and Black house

Pour cette journée, j’ai décidé de visiter les 2 principales attractions du coin, mais sans prendre de tour, qui sont chers, et surtout le temps passé dans chaque endroit est compté… Comme vous le savez, j’aime ma liberté ! Direction donc la bus station, cela me coûtera 20 baths pour me rendre au White Temple.

Le bus me dépose au bord de la route principale, le temple est à 300m, mais je vois de l’animation sous un espèce d’hangar, du coup je m’y dirige… Il s’agit de combat de coqs ! Je n’en  avais encore pas vu depuis mon arrivée en Thaïlande, à part une fois à la TV que regardaient les patrons du shop à Ko Tao. A mon arrivée, plusieurs Thaï sont en train de bichonner leurs coqs, les brosser… Au milieu, se trouve un ring en terre, entourée de tôle d’environ 50cm de haut, et des coqs sont au combat. C’est impressionnant, mais amis des bêtes et végétariens, s’abstenir… Je resterai une bonne ½ h, puis me direction le White Temple.

Wow ! C’est la 1ère chose qui me vient à l’esprit lorsque je le vois. Il porte vraiment bien son nom, et est tout simplement sublime. Œuvre de l’artiste Chalermchai Kositpipat, le temple n’est pas encore achevé, mais sa visite en vaut tout de même le détour. Avec le soleil, sa blancheur est éclatante… Et sa luminosité est accentué par les milliers de fragments de miroir qui ornent tous les détails, splendide !!!

Je l’admire un peu de l’extérieur, avant de rentrer dans l’enceinte,  et marche un peu autour pour remarquer d’étranges créatures (issu de la science fiction) ou encore des têtes de mort servant d’ornement au barrière et autre, c’est assez surprenant et inattendu en cet endroit !!  Finalement je franchis  le pont qui mène à l’entrée. Le style est assez spéciale, depuis le pont, une représentation de ce que je dirais l’enfer se trouve de chaque côté, où l’on voit des têtes et des mains comme sortir de terre… Pour l’entrée dans le temple, les photos sont interdites, mais je dois avouer que ce qui m’a le plus marqué, ce sont les peintures murales. Quelques représentations de la vie de Buddha, mais aussi et surtout, des héros des temps moderne, tels Spiderman, les Minions, et d’autre que je ne connais pas, tant ma culture cinématographique est nulle…. Mais il faut avouer que ça surprend !

Je me balade ensuite un peu autour, et ai le plaisir que l’accès autour du temple est fermé durant le temps de midi, ce qui me permet de faire des clichés sans la foule… La liberté de ne pas avoir pris de tour ! Après cette pause apprécié, retour sur Chiang Rai, et cette fois direction la Black House.

La Black House, œuvre de l’artiste Thawan Duchanee plutôt controversé dans son pays, est bien différente de ce que l’on a l’habitude de voir en Asie. Pour moi, cela ressemble à l’œuvre d’un artiste déganté, mais j’ai bien aimé. Il s’agit d’un ensemble de bâtiment en bois, principalement noirs ou foncés comme vous l’avez deviné… Il est possible de visiter l’intérieur de certain, et là encore, amis des bêtes, cet endroit n’est pas pour vous. Les décorations sont faîte de crâne de buffle, de peau de crocodiles, bois de cerf, d’élans et d’os en tout genre. On dirait un repère de Viking, avec de grande table dressée come on pourrait l’imaginer à l’époque des vikings, avec de la vaisselle en os, carapaces de tortues… J’apprendrai d’une Thaï  que l’artiste auteur de tout ça est décédé l’année dernière. Il s’agissait d’un millionnaire ayant de très bonnes relations avec la France… En tout cas, c’est sur, il a vraiment un esprit différent pour avoir imaginé tout ça ! Après cette belle journée, retour à l’auberge et balade au Saturday night market…

Comme le Sunday night market à Chiang Mai, celui-ci est bondé. J’essaierai de m’aventurer dans la foule, mais c’est vraiment pas facile d’avancer. Je ferai une pause sur une place, où tous les Thaï sont en train de danser une danse traditionnelle,  très joli. Ils sont tous en ronds et tourne sur eux-mêmes en même temps qu’ils avancent avec une très jolie gestuelle. Sympa à regarder.

Pour la suite, je fuirai la foule, et irai retrouver mon ami Seb à la clock tower. Bière, partie de puissance 4 et Jenga pour cette dernière soirée ensemble, ça a été un plaisir de partager un bout de chemin avec toi Seb 😉

 

21/2, direction le triangle d’or et le hall of opium Museum

Vue sur le papier, cette région fait rêver, ou du moins son nom est assez tentant… Il s’agit en fait de la zone frontière entre la Thaïlande, le Laos et la Birmanie. Région qui fut un temps fut la plaque tournante de la culture et du trafic d’opium, que les Chinois ont importé.

L’objectif de ma visite est donc le fameux hall of opium museum. Je me fais déposer au triangle d’or, le long du Mékong, je profite un peu de l’endroit. De belles statures et autre porte commémorant l’endroit ont été installé, et on a aussi et surtout une vue sur le Mékong et les terres Birmanes et Laotienne.  Je marcherai les 2 km pour rejoindre le musée.

L’endroit est un peu perdu au milieu de nulle part. Dès l’entrée, le passage dans le grand tunnel nous met dans l’ambiance : une lumière sombre et une bande sonore passant en boucle chuchotements et cris, le genre de chose que l’on peut entendre dans un état de démence, ou sous l’effet de l’opium…

Ensuite, on nous y explique les différentes variétés de la plantes, comment les paysans l’ont cultivés, ce que l’état Thaï a fait pour stopper cette culture tout en permettant au paysans de continuer à cultiver la terre.. Puis enfin, on nous explique les différents effets de l’opium, comment les Chinois l’on importé et crée une dépendance pour la population, jusqu’à la salle finale, où l’on peut voir le témoignage de stars ayant été sous l’emprise de la drogue comme Maradonna, Eric Clapton et j’en passe… Je n’y ai pas pris de photo, me concentrant sur la lecture de toutes leurs explications. La visite fut très intéressante, et je dois avouer, que cela attise la curiosité…

De retour à l’auberge, je fais la connaissance d’un jeune retraité Français, qui ne sachant pas quoi faire en arrivant à la retraite a décidé de re-voyager, chose qu’il avait fait une fois dans sa vie à 18 ans : parti de France en stop, puis arrivé en Afrique, où avec des amis il a traversé le Sahara dans un camion de dattes… Il s’avère aussi qu’il passait toutes ses vacances dans le village de Oiselay, village d’origine de mon grand-père, le monde est petit ! Bref, on dîne ensemble et partage une bière et dodo !

Demain, je voudrais rejoindre Pai, mais il semblerait qu’il n’y ait pas de transport direct depuis Chiang Rai, je vais devoir repasser par Chiang Mai…

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *