Une retraite de méditation ? Mais pourquoi faire ???? Me demanderai vous ?

Et pourquoi pas ! Je vous répondrai, je suis curieuse de nature, et adore les nouvelles expériences. Pour être honnête, je dois avouer que depuis que je suis en Asie, j’essaie pas mal de chose, et la méditation, ça me trottait dans la tête depuis un moment et l’état d’esprit dans lequel je me trouve en voyage y était plutôt propice. Alors lorsque j’ai fait part à Seb mon envie de faire une retraite de médiation, il m’a aussitôt recommandé ce temple, dans lequel il a lui-même fait une retraite avant moi. Je lui fais confiance, du coup, me voilà, là, au bout du chemin. Mais très honnêtement, je ne sais pas ce que je suis venu chercher ici, à part peut-être l’expérience de quelque chose de nouveau, mais aller savoir pourquoi, mon intérieur m’a amené ici, il y a forcément une raison ! « Nothing happens by chance ! »

Partie ce matin de Paï, le mini-van me dépose à l’embranchement du chemin menant au temple, ainsi que 2 Japonaises. Y’a plus qu’à marcher jusqu’au temple…. Au bout du chemin, on arrive dans l’enceinte du temple, encerclé de montagne, une pelouse digne d’un terrain de golf… Le cadre est idyllique et la nature omniprésente, tout ce dont j’aspire depuis un certain temps, car très honnêtement, la seule chose qui me manque de la France, c’est les montagnes !

A peine arrivée, c’est l’heure u déjeuner. Je suis contente de ne pas l’avoir raté, car c’est le dernier repas de la journée, à 11h30 ! Déjà sur ce point, Seb ne m’a pas menti, la nourriture est excellente ! Mais de ce côté-là, je savais d’avance que je pouvais lui faire confiance les yeux fermés…

Bon, après le repas, installations, on m’attribue un Kuti, petit bungalow en bois qui sera ma maison pour les jours à venir. Une salle de bain avec toilette privé, c’est le luxe… Enfin, sauf le lit peut-être pour qui n’aime pas dormir sur du dur… Un lit en bois massif avec un matelas en mousse qui doit faire 5mm d’épaisseur à tout casser, autant dire que je vais dormir sur une planche en bois pour les prochaines nuits, youpi !

Venons-en au vif du sujet, la méditation, et ça tombe bien, ça commence bientôt ! D’abord, mon planning pour les prochains jours :

 

23/2 : J1 : 1ère séance de méditation

Le programme de l’AM, walking et sitting méditation, pui en fin d’AM, chanting et sitting méditation

D’abord, la méditation en marchant, le parcours est agréable dans la forêt, mais je ne savais pas qu’il était possible de marcher aussi doucement… J’en perds l’équilibre par moment ! J’essaie de me concentrer sur ma respiration, les seules notions de méditations que j’ai pour le moment, mais c’est pas facile. Après avoir marché 45mn pour faire, peut-être 1km au grand max, retour au temple, et après un rapide discours et explications du moine, commence la méditation assise. Je dois avouer que là, je n’ai pas vu le temps passer… Je pense honnêtement que j’ai du m’assoupir ! Ca commence bien !

Après cette 1ère expérience, une petite pause, puis travaux communs afin d’aider les moines à entretenir ce magnifique endroit. Pour ma part, ce sera balayage des feuilles mortes dans la pelouse…

Le soir, la séance de méditation est chantée, pendant environ au moins 1h, puis de nouveau méditation assise. La chanting méditation me plaît, et au moins tellement concentré à lire les paroles, l’on ne peut être que dans le moment présent, impossible de penser à autre chose ! S’en suit une autre séance de méditation assise, dans le noir cette fois.

 

25/2, J2 : 1ère journée complète.

Si vous avez lu le programme de la journée, la journée commence à 5h avec 1h de méditation privée dans son kuti. Je dois avouer que lorsque mon réveil sonne,  c’est un peu dur. Ok, je vais faire de la méditation couchée… No comment, je me réveillerai juste à temps pour l’offrande aux moines à 6h30…

1ère expérience de la cérémonie de l’offrande du riz pour moi. On nous donne une assiette de riz, puis les moines défilent devant nous avec leur gros bol, et nous leur donnons à chacun une cuillère de riz. Après cela, petit-déjeuner (toujours aussi excellent !), puis on suit le programme de la journée avec  walking méditation et sitting méditation.

Hier soir, j’ai lu dans le manuel que l’on nous prête qu’il fallait se concentrer sur sa respiration : Inspiration « Bud », et expiration « Dho ». Lorsqu’il s’agit de méditation en marchant, le pied quitte le sol, inspiration « Bud », et « Dho », expiration lorsque le pied retouche le sol. On va tester ça !

Cette technique est sensé occuper l’esprit et donc éviter de penser afin de rentrer en méditation… Que Neni ! Impossible de faire le vide ! Esprit trop occupé ou manque de concentration… Impossible de méditer. Les séances de l’AM sont pareilles ! Je n’avais jamais remarqué à quel point mon esprit était toujours en action. Dans ma tête, 1001 pensées ! Mon esprit saute de l’une à l’autre sans connexion, des choses qui débarquent dans ma tête je ne sais pour quelles raisons… C’est juste hallucinant !

A ce moment là, je me demande d’ailleurs ce que je fais là, me dis que ce n’est peut-être pas pour moi, mais je n’ai pas l’habitude d’abandonner ce que je commence,  et là, j’ai vraiment pas envie d’abandonner avant d’avoir réussi à méditer ! Pas simple tout ça, j’espère que demain ça ira mieux !

 

26/2 J3,  les journées se suivent et se ressemblent

Ce matin encore, de 5h à 6h, « méditation couchée »… Après le petit-déjeuner, marche méditative, j’ai l’impression que j’ai moins pensé, mais c’est pas encore ça, loin de là d’ailleurs. Ensuite pour la séance assise du matin, je prends une chaise, assise en tailleur pendant plus d’une heure d’affilée, mes genoux commencent à crier… Et du coup, là encore je pense que je me suis assoupie… On est encore loin du but !

Pour la marche de cet AM, ce n’est pas dans la forêt, sans doute à cause de la pluie de cette nuit… J’essaie toujours de me concentrer sur ma respiration et mes pas, « Bud », « Dho »…encore quelques moments d’égarement, mais j’ai l’impression que je progresse. Pour la méditation assise de l’AM, (chaise), ça y est, j’arrive enfin à ne pas penser, youpi ! Ceci n’est que le 1er stade qui va permettre de séparer le corps de l’esprit.  La méditation Vipassana ne consiste pas à arrêter de penser, mais à avoir un œil extérieur, à s’observer soi-même sans interagir ou essayer de contrôler ses pensées ou sensations. (vision simplifiée), pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pourrez trouver des informations ici https://www.dhamma.org/fr/about/vipassana

Toujours est-il, que lorsque mon esprit s’est enfin apaiser, je ne saurais dire combien de temps exactement, et que je suis revenu à la réalité, j’ai immédiatement senti qu’un sourire s’était dessiné sur mon visage sans même que je m’en rende compte…  Bon encore des progrès à faire pour détacher mon corps de mon esprit, mais c’est un bon début. Vivement demain !

Pour la séance du soir, après le balayage quotidien, chants et méditation assise, mes progrès sont toujours là, Youpi !!!

 

27/2 au 29/2, J4 à 6 : un quotidien s’installe

Les jours suivants se suivent et se ressemblent, toujours « méditation couchée » le matin, le planning classique de la journée. C’est incroyable à dire, mais j’ai l’impression de régresser par moment, tant mon esprit recommence à vagabonder, et analyser mes pensées.

Et lorsque enfin j’arrive de nouveau à faire le vide, c’est comme si je fouillais en permanence dans me tête à la recherche d’une pensée que je serais en train de contrôler… Bref, pas facile, mais j’y travaille dur. Il n’y a que la pratique qui permet d’arriver à « maitriser » ce type de méditation, donc riche de tous ses enseignements, je vais m’efforcer de continuer à pratiquer à chaque occasion, ceci afin de continuer vers le bien-être…

Pour mon dernier jour, je ferai quelques photos et vidéos afin de garder un souvenir de cette expérience. Je voulais quitter le temple le 1/3, mais n’ayant aucun accès internet et souhaitant rejoindre Yangoon pour le 1/3 ou 2/3 où je dois retrouver Alex, j’anticipe mon départ d’une journée, car je n’ai aucune idée de comment je vais m’y rendre. Je n’ai que pour seule information le tableau d’affichage des horaires de Songshaew et bus affichées dans la pièce où on déjeune, mais les informations ne semblent pas être à jour…

Le 29/2 au matin donc, je quitte le temple, en même temps que les 2 Japonaises arrivées avec moi.

 

Mon avis avec le recul :

Lorsque j’ai quitté le temple, je n’ai pas eu l’impression d’en sortir transformée comme certains le prétendent après ce genre d’expérience. La seule chose que j’ya ai appris (en tout cas ce que je pensais à ce moment là), était que mon esprit était sans cesse en train de penser, et qu’il était agréable de pouvoir faire le vide….

Avec le recul, au Myanmar je me suis rendu compte que cette expérience m’avait apaisée, aidée encore plus à apprécier le moment présent en faisant abstraction des perturbations extérieures et apporté une certaine sagesse. Difficile d’expliquer exactement de quoi il s’agit, mais j’ai senti la différence !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *