Yangon (ou Rangoun en Français),  capitale du Myanmar (Birmanie encore pour le Français) est la plus grosse ville du pays, avec plus de 5 millions d’habitants. A l’arrivée, de suite, à ça change de Bangkok, qui à côté a des airs de villes occidentales. Malgré les quelques buildings, cette ville paraît tout de suite plus authentique, mais la chaleur y est encore pus étouffantes qu’en Thaïlande !

2/3, arrivée à Yangon

Après presque 2 jours dans les transports, me voilà débarquer à Yangon en début de matinée. Je n’ai pas réservé d’hébergement, mais me dirige vers l’hostel où se trouve Alex, que je dois retrouver.

Il fait déjà très chaud, et je ne sais pas trop où se situe l’auberge, d’autant que j’ai refusé les taxis et décidé de marcher. Je fais un stop pour boire un coup dans un resto, trouver du wi-fi et localiser la guest. Y’a plus qu’à marcher encore un peu.  Seulement, à mon arrivée, c’est complet ! Ça m’apprendra à débarquer sans rien réserver ! Pas grave, bien sympa, une des filles appelle une autre guesthouse et réserve par téléphone pour moi. Ce n’est pas très loin, je reprends mes sacs et m’y dirige donc à pied. L’endroit a l’air correct de l’extérieur, je me présente,  et on me montre mon lit.

Après rapide inspection, à la lumière de mon téléphone car pas d’électricité, je constate de petite tâche de sang sur les draps, ce qui signifie qu’il y a des bedbugs ! Je ne peux pas rester là mais me vois pas arpenter les rues de Yangon avec mes 2 sacs à la recherche d’un autre endroit. Je laisse donc mon sac à l’écart, et repars à la recherche d’un café avec wifi et check les offres sur booking. Et là, surprise, la guest d’Alex a encore un lit de libre, je réserve en ligne, et passe vite fait afin de vérifier que ce n’est pas un problème informatique avant de récupérer mes affaires, c’est bon : yes !!! Quelqu’un a annulé sa réservation entre temps. Je vais donc chercher mon gros sac et reviens m’installer.

Mine de rien, cela m’a pris un peu de temps, et c’est en début milieu d’AM, que je pars arpenter les rues de Yangon ! Un petit tour au marché, à Chinatown et vais rejoindre Alex et d’autres pour voyageurs pour aller voir le coucher de soleil à la pagode Shwegadon. Elle se trouve au nord de la ville, mais si on ne veut pas rater le coucher de soleil, il va falloir trouver un transport. Un bus s’arrête, je donne le nom de la pagode, et c’est parti ! A Yangon, le bus est top, je veux dire pas forcément le confort, mais l’ambiance. Des rabatteurs crient à la porte sans arrêt la destination du bus et incitent les gens à monter. Le tarif est dérisoire, et ambiance assurée, j’adore !

Le bus nous dépose devant un parc, que nous traversons pour nous rendre à la pagode. Il y a beaucoup de monde, mais pas tant de touristes que ça, beaucoup de locaux qui viennent là pour se recueillir. La pagode centrale est énorme, nous en faisons le tour au milieu de la foule. Quelques instants de recueillement, ben oui, après 5 jours de méditation, se retrouver dans un endroit pareil rappelle de bon souvenirs ! Après cela Alex discutera avec un moine, très ouvert… Bref, jusqu’au moment où comme à son habitude, elle lui tend la main « I’m Alex », ben oui, tellement spontanée… Sauf que les moines n’ont pas le droit d’avoir de contacts physiques avec les femmes… Même pas le temps de lui retenir le bras ! Un grand moment, j’en rigole encore en écrivant ces lignes !

Après quelques séances photo et exploration des alentours, dîner  dans les environs et  on attrape de nouveau un bus pour le retour, c’est tellement simple, puis retour à l’auberge.

 

3/3, balade au sud de Yangon, au village de Dala

Avant de partir, on demande à l’auberge comment s’y rendre et quelques conseils. La fille de l’auberge nous met tout de suite en garde, que beaucoup de voyageurs se font avoir là-bas avec les prix des tuk-tuk ou autres taxi, nous voilà prévenu !

Nous nous dirigeons donc vers l’embarcadère pour prendre le bateau et traverser la rivière. A l’arrivée, un jeune Birman qui était sur le bateau nous talonne et veux absolument nous faire visiter, je ne le sens pas trop, mais Alex a l’air d’être ok. Nous prendrons donc avec lui des taxis vélo, puis ensuite un tuk-tuk pour aller visiter la pagode des serpents… Je dois dire que je suis pas très enthousiaste  à l’idée de me retrouver au milieu d’eux, mais bon, il faut savoir affronter ses peurs !

A l’arriver, on laisse les chaussures à l’autre bout du pont qui mène à la pagode, comme partout au Myanmar et dans bien des endroits d’Asie. C’est donc pied nus que je vais devoir marcher vers les serpents. J’observe un peu avant de rentrer, un arbre se trouve au milieu de la pagode, et bon nombre de serpent sont enroulé autour des branches, mais en hauteur. On prend son souffle, et on rentre !

Bon, ok je suis pas à l’aise, mais je me suis pas sauvé en courant… Je prends quelques clichés, et découvre finalement qu’il y en a aussi par terre, pas très loin de mes pieds, mais ils sont tous enroulés sur eux-mêmes et ne bouge pas d’un poil. Je finis quand même par sortir avant Alex et mon guide, j’en ai assez.

De retour au tuk-tuk, nous nous dirigeons cette fois vers une poterie artisanale. On assiste à la fabrication de petite coupe, la femme qui fait ça a le geste de l’expert. En 2 secondes et c’est fait ! S’ensuit la visite des fours, chaleur insoutenable, puis retour au tuk-tuk.

Là, notre guide commence à nous parler du prix, et nous demande 2 fois le prix qu’il a annoncé au départ, prétextant qu’il nous a annoncé le prix à la ½ heures, et non pas à l’heure, alors que je l’avais fait répéter 2 fois, en redisant le prix par personne et par heure. Heureusement que l’auberge nous a prévenu ! L’attitude notre guide devient d’un coup beaucoup moins amical, et ses yeux plutôt menaçant. Le retour au port est sous tension, j’argumenterai avec le plus grand calme avec lui, et ne lui donnerai à la fin que le tarif convenu au départ. Mais, son changement d’attitude nous a refroidies, et là je m’en veux de ne pas avoir écouté mon instinct !

Nous reprenons le bateau pour revenir sur Yangon et nous faisons aussitôt encercler de gamins qui veulent nous vendre diverses choses, que nous déclinons, mais finalement, ils resteront avec nous tout le trajet. Bourré d’énergie positives, tout sourires, ils se présentent tour à tour en Anglais et rient aux éclats… Comme pour nous passer un message : « Non, au Myanmar on n’est pas tous comme ce guide, nous sommes gentils ! ». Un signe de l’Alchimiste ???

C’est donc tout sourire que nous quittons ce bateaux, non sans avoir toper leurs mains une dizaine de fois pour leurs dire au-revoir…

Une pause à l’auberge, où nous remercions Priscilla de nous avoir prévenu de l’arnaque de Dala, puis nous décidons de monter jusqu’au lac Kandawgyi pour voir le coucher de soleil. Le tout à pied, malgré la pollution et la chaleur, il fait bon flâner dans les rues de Yangon.

Retour le soir par le marché de Chinatown, un petit repas de street-food délicieux et dodo !

 

4/3, Reclining buddha et shopping

Pour notre dernière journée à Yangoon, je voulais aller voir le buddha couché, qui parait-il est énorme. A l’arrivée, effectivement, 65m de long, ça fait. Je dirais que je l’ai trouvé joli, mais j’ai préféré celui de Wat Pho à Bangkok.

Etant dans le secteur et Alex ayant besoin de produit cosmétiques, nous nous rendons dans une centre commercial pour expats. Pour ma part, je trouverai du pain, sans sucre, c’est tellement exceptionnel que ça mérite d’être signalé ! Alex trouve ce qu’elle cherche, et nous rentrons à l’auberge, on a un taxi à 16h pour nous emmener à la gare routière (2h de route depuis l’auberge…), puis bus de nuit direction Bagan par le bus de nuit !

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *