Lorsque lors d’un dîner Thomas nous a dit que nous étions tout près (à l’échelle Canadienne) de l’Alaska, c’est évident que nous n’avons pas pu résister à l’envie d’y aller. Car même pour les Canadiens, cette destination fait toujours rêver ! Le week-end étant off à l’ashram, nous avons donc 2 jours devant nous, youpiii !!

21/5 : Direction l’Alaska !

Départ de bonne heure, nous nous entassons dans la voiture de Serena, à 5 dans la Subaru, direction à droite et boîte manuelle, ce qui est plutôt rare ici. Avant de partir, Serena demande qui dans la voiture à un permis standard pour conduire ? Euh, c’est quoi un permis standard ? Ben en fait, c’est un permis spécial pour conduire les boîtes manuelles… Lol, je savais pas que ça existait, mais oui bien sur que je l’ai, on n’a pas (ou peu) de boite auto en France. Par contre, ici on apprend à conduire sur des boîtes auto, d’où un permis spécial pour les boîtes manuelles, CQFD !

Ce petit détail réglé, c’est parti !! D’abord une longue route de gravier, pendant environ 80km jusqu’à la jonction avant d’arriver sur une vraie route. Là, on découvre le paysage qui va nous accompagner durant tout le road trip ! Grandiose, montagnes en tapisserie, forêt de pins de chaque côté, et personne sur la route… Bienvenue dans l’immensité Canadienne !

Après quelques heures de route, nous apercevons un glacier sur notre gauche : le Bear Glacier, avec un lac en contrebas. L’eau arrivant bien sûr tout droit du glacier. Une pause photo s’impose, mais pas que… C’est avec surprise que je vois mes amis se mettre nus et plonger dans le lac, nager tranquillement comme si l’eau était à 25°… Brrrrr ! Pas trop pour moi… Après avoir perdu 40° en 2 jours depuis la Thaïlande, l’eau glacée, ça va faire trop pour moi, d’autant que je ne suis pas du genre à me mettre à poil comme ça ! Bref, on reprend a route, une courte pause dans un resto, où là tout le monte se jette sur les French Fries (hormis moi) avec du vinaigre (oui vous avez bien lu, il semblerait qu’ici en Amérique du Nord, ça se mange comme ça, berk !)… Je ne comprends toujours pas comment on peu être végétarien pour avoir une nourriture plus saine, et manger autant de nourriture frite. Je suis désolée pour mes amis végétariens, mais pour moi ça ne va pas ensemble !

Bref,  de retour sur la route, toujours aussi grandiose, et nous arrivons bientôt à ville frontière avec l’Alaska, Stewart. Une petite pause, balade vers le lac, quelques clichés, et cette fois, on part traverser la frontière. Nous arrivons donc dans la ville fantôme de Hyder, une pause s’impose : on est en Alaska !!! Et pour nous accueillir, un ours traverse la route juste devant nous, lol.

Un petit arrêt dans une petite boutique ensuite, il se trouve que c’est un taxidermiste. Mes amis taperont la causette avec lui, mais pour ma part, je suis ressorti de la boutique à peine 30s après être entrée. Des peaux partout sur les murs : d’ours, de lynx, de loups…. J’avoue que voir 2 peaux de lynx avec la tête, moi qui adore cet animal m’a brisé le cœur, idem pour les loups L Impossible pour moi de rester, je suis trop mal à l’aise et malheureuse !

Nous reprenons ensuite la route, et nous dirigeons vers le Salmon glacier, qui lui se trouve encore en Colombie Britannique.  Le garde nous averti que la route est dangereuse, car tout en gravier. La montée prend une bonne heure, et nous arrivons au point de vue : gorgeous !!! C’est juste splendide, magnifique, bref, pas de mot pour exprimer…

De nouveau, mes compères se mettent nus pour la photo, et prendre cette fois un bain de soleil… Cette manie de se mettre à poil partout… Et après on dit que les femmes Française font seins nus sur la plage ???

Bref, après ce passage, nous rencontrons un couple avec la sœur de la femme. Ils nous disent camper pour la nuit vers Clements lake. Le camping y est gratuit, et nous disent que l’on peut se joindre à eux si on veut. Nous restons encore quelques temps à admirer ce magnifique glacier qui s’offre à nous, puis décidons de redescendre à Clements lake pour camper. Le camping sauvage étant très déconseillé ici en raison des ours et grizzlis…

Nous trouvons ce lac, et installons le campement, n’ayant pas de tente, je dors dans la voiture de Serena, mais s’agissant d’un break, la nuit est plutôt confortable. Un petit barbecue pour le repas du soir, nos amis partagent les marshmallow, maïs et autre ! Quelle convivialité !

 

22/5 Randonnée et retour à l’ashram

Le matin, nous découvrons qu’il y a un sentier de randonnée pour  monter à Ore mountain. Après le petit déjeuner, toujours avec nos amis de la veille, nous partons en randonnée. La montée est raide, surtout pour moi qui n’ai pas fait de véritable randonnée depuis plus d’un an. Ici, rien à voir avec les treks asiatiques, c’est la montagne et ça grimpe ! Après environ 1000m de dénivelé, bagatelle pour moi normalement, mais là un peu difficile, nous arrivons vers un lac magnifique, d’une couleur splendide ! Je m’y poserai, mes amis partiront hors sentier pour essayer d’atteindre le sommet de la montagne, sans succès. Après m’avoir rejoins au lac, encore une fois, ils décident de se baigner, pour ma part, j’’y ai trempé les mains : c’est l’eau la plus froide que j’ai eu ! Vu l’altitude, et notre latitude aussi, ce lac est un lac approvisionné par les glaciers, je vous laisse imaginer… Ben queneni, ils plongeront quand même !

Après leur baignade, redescente à Clements lake, puis une petite pause à Stewart pour le déjeuner avant de reprendre la route pour rentrer à Nass Camp, avec un arrêt à Dragon Lake pour une de leur dernière baignade…

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *