Arrivée cette nuit à Bogota, c’est ma 1ère fois en Amérique du Sud, et je dois dire que durant mon voyage que j’ai entendu tellement de bonnes choses sur la Colombie, que il me tarde d’en voir plus. Par contre, je ne fais pas non plus d’illusion, Bogotà comme toutes les capitales d’Amérique Latine n’est pas réputée pour être une ville très safe. Aussi, lorsque j’ai du choisir mon hostel, mon 1er critère a été le pick-up à l’aéroport, étant donné que j’ai débarque à Bogota à 1h du matin.

Bien joué, une personne tient un papier avec mon nom, c’est la 1ère fois que je suis attendu à une destination depuis le début de mon voyage !

14/10 1er pas en terre inconnue…

Dès le matin, je fais connaissance d’une Française à mon hostel. Elle est à Bogota pour 3 semaines, nous passerons donc beaucoup de temps ensemble… Je dois avouer qu’elle est très courageuse, car s’aventurer toute seule en Colombie, surtout Bogota en ne maitrisant ni l’Espagnol ni l’Anglais…Pas simple, et pourtant, ça ne la dérange pas, ni ne l’effraie !

Pour notre 1er jour donc, nous partons à la découverte de la Candelaria, le quartier historique de Bogota. C’est aussi ici que se trouvent la plupart des universités, du coup, c’est plutôt safe. Arrivée sur la Plaza Bolivar, c’est le jour du Mercado Campesinos, nous en profitons pour y faire un tour et aurons l’occasion de déguster d’excellentes choses, à base de fruit, cannabis ou feuille de coca…

Sur la place se trouve également un campement de manifestants pour la Paz, car il faut le rappeler, une semaine avant mon arrivée en Colombie, les Colombien ont été soumis à un référendum, pour savoir si le peuple était ou non favorable à un accord de paix avec les FARC, le résultat fut malheureusement non.

Nous continuons notre exploration autour du palais présidentiel (avec vigilance renforcée et fouille des sacs dans les rues autour…). Mais je dois avouer que pour l’instant, je me sens en sécurité.

L’AM, nous irons marcher sur la carrera 7, rue très passante, nous aventurerons un peu plus loin puis reviendrons par le même chemin, beaucoup plus animé avec marchand partout, street-art sur le sol en cette fin d’AM.

De retour en fin de journée à notre hostel, il fait nuit très tôt ici, nous irons dîner pas très loin avant de rentrer nous reposer.

15/10 Free walking tour

Aujourd’hui, nous partons pour le free-walking tour. Point de départ à la Plaza del Chorro de Quevedo. Ce type de tour est un des excellents moyens d’en apprendre plus sur une ville, la culture du pays et son histoire. Et je dois avouer que notre guide était au top, sans compter que ce tour en particulier vaut vraiment le coup. Nous avons eu droit à la dégustation de la Chicha, boisson à base de maïs fermentée, puis les délicieux jus naturels de Gloria, tout en découvrant et dégustant quantité de fruits Colombien, avant de prendre le chemin du musée de l’émeraude. Là, pour la 1ère fois de ma vie, j’ai pu 1-admirer de véritable émeraudes (brutes ou taillés), et 2- j’ai tenu entre mes mains 219 pierres d’émeraudes, soit une valeur de 139000€ (en Colombie, en France la valeur est bien plus importante…)

Par la suite, nous aurons beaucoup d’information sur l’histoire du pays, de son révolutionnaire assassiné par la CIA, sur l’accord de paix avec les FARC, ou encore sur le processus de fabrication de la cocaïne… Très intéressant !

Nous finirons ce tour par un arrêt pour une dégustation de café, ainsi que de feuilles de coca (c’est franchement pas bon !).

Dispersion en début d’AM, pour notre part, on retourne au stand de Gloria, histoire de reprendre un bon petit jus, Guanaba-Fresa pour ma part : un délice !

Ensuite, direction le funiculaire du Cerro Monserrate, mais à la vue des tarifs, demain dimanche, c’est moitié prix, on reviendra demain. Du coup, balade au marché de l’artisanat, et autre endroit sympa avant de revenir à notre hostel. Il faut aussi que je pense à ce que je veux faire après, où je veux aller, alors un petit peu d’internet, et hop, ce sera Santa Marta, (par avion car moins cher que le bus) afin de faire le trek de la cité perdue. Ces détails réglés, une petite sortie au resto végétarien avant de rentrer nous coucher !

 

16/10 Nouvelle tentative pour le Cerro Monserrate et finalement, musée de l’or

Aujourd’hui, c’est dimanche, donc direction le point de vue du Monserrate. Le hic, c’est qu’à l’arrivée, il y a une queue terrible, mais franchement terrible. Du coup, pas moyen pour moi de patienter les au moins 2h juste pour un point de vue sur la ville de Bogota. Certes ça doit être impressionnant, mais non, je préfère marcher au hasard des rues plutôt que de poireauter x mille ans… Et Hayat est de mon avis. Du coup retour sur le centre, et ce sera musée de l’or aujourd’hui, puisque ce dimanche c’est gratuit. La visite est assez longue, où l’on peut admirer de nombreuses pièces très anciennes (en or bien sûr !). Nous y passerons un certain temps, à glaner de salle en salle, jusqu’à finir au sous-sol où se trouve une exposition d’habits traditionnels Colombien, très colorés. J’y apprends également comment son fait ces Molas, rectangle de tissus très colorés avec de très jolis motifs. La technique est juste une superposition de tissus, puis certaines couches sont découpées, faisant apparaître de joli motif.

En milieu d’AM, un mal de ventre me fera retourner à l’hostel, où je me poserai quelques temps, avant de ressortir le soir pour un repas, encore une fois au resto végétarien, puisque la nourriture y était très bonne et à tarif raisonnable. Non pas que je sois difficile, mais la street-food ici comprend (comme partout), énormément de nourriture frite, dont je ne suis pas fan. Un retour à l’AJ en soirée, et dodo !

17/10 Cathédrale de sel de Zipaquira

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous rendre au village de Zipaquirá, ou se trouve une cathédrale de sel.

Après un avoir perdu pas mal de temps  trouver le bon moyen d’atteindre le terminal del norte, nous trouvons notre bus pour assez facilement. Le trajet dure environ 1h. A l’arrivée, il nous faut encore traverser la ville, très jolie d’ailleurs, afin de nous rendre sur la colline ou se trouve la cathédrale.

Nous commençons la visite, et je dois dire que ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. Il s’agit en fait d’une ancienne mine de sel, où nous circulons dans de grands couloirs, donnant sur de grandes salles, avec le plus souvent des sculptures de croix mise en valeur par un jeu de lumière.

Pour finir, dans le dernier « sous-sol », a été aménagée une église, et les salles sont assez impressionnantes, c’est tout de même très sobre, mais au moins c’est naturel, sans artifice à part quelques lumières colorées. J’assisterai également à un film 3D, avec quelques explications sur l’exploitation de la mine, très instructif.

Après avoir passé pas loin de 3h, de retour au grand air, et un petit café avec une tranche de banana bread sur Zipaquirá Plaza, dans la célèbre chaîne Juan Valdez Café. Car ici en Colombie, pas de Starbucks, et ce n’est pas plus mal…

Après cette pause direction le bus pour le retour, car la pluie commence à s’inviter. Le retour sera beaucoup moins confortable que l’aller, nous sommes debout dans l’allée, entassée et vu le trafic à cette heure, le trajet prendra le double de temps…

Arrivée à on hostel, je repars aussitôt pour partager une bière d’abord, puis le dîner avec Myriam, une Australienne rencontrée à San Cristobal au Mexique. Elle est actuellement en Colombie, où sa mère l’a rejoint pour 1 mois, et du coup elles voyagent ensemble. Très bonne soirée ! Demain, dernier jour à Bogota, je m’envole pour le Nord et ses plages : Santa Marta.

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *