Le trajet depuis New-York est de 22h. Il comprend une halte à Syracuse pour changer de bus… et  me mettre dans l’ambiance : Comme beaucoup le savent, Chicago, c’est le pays des gangsters ! Et lors de ma pause à Syracuse, en discutant avec d’autres passagers l’un d’entre eux me demande « Tu vas où ? », moi « Chicago », et lui « Tu as une arme ? Parce que à Chicago il vaut mieux… » Lol. Non je n’ai pas d’arme, et je ne pense pas en avoir besoin 🙂 Al Capone est mort depuis longtemps….

J’arrive donc  de bon matin à Chicago, et prends le métro jusqu’à mon auberge, qui est assez excentrée. Le temps de déposer mes affaires, prendre un délicieux petit déjeuner  un peu plus loin en terrasse (bagel au saumon, yummm), et Chicago : me voilà !

 

21/7 Découverte de Chicago

Pour cette 1ère journée, je n’ai pas trop d’idées de ce qu’il y a à faire dans cette ville, sauf une bien sur dans un coin de ma tête 😉 Mais ce sera pour plus tard. Je commence donc par une balade le long du lac Michigan à Grant Park, où je découvre d’étranges sculptures : des jambes qui marchent sans têtes ! Chelou le truc…  Agora le nom, c’est l’œuvre d’une artiste Polonaise, mais je n’ai pas très bien compris l’intérêt ni la signification du truc…

Je reviens ensuite sur la ville par la River walk et découvre au loin l’architecture de la ville, très intéressante. Chicago est en effet une ville réputée pour son architecture. Après l’incendie de 1871, il a fallu reconstruire la ville, et alors Chicago a été le berceau de la nouvelle architecture, où de nouveau style ou méthode de construction ont été utilisé pour la 1ère fois… On dit d’ailleurs que c’est à Chicago que fut construit le 1er gratte-ciel. River walk offre un bon point de vue sur le downtown, et notamment le Wrigley Building et son horloge (oui oui, wrigley comme les chewing-gums 😉  Ce fut d’ailleurs le siège de la compagnie).

Je me balade ensuite un peu au hasard dans le downtown histoire de profiter de l’architecture, mais la marche pousse aussi à la réflexion : après-demain j’ai mon vol pour Vegas… « Vegas, pourquoi t’as pris un vol pour Vegas ? » Me demandai-je, « Tu voulais aller dans l’Oregon »… Et puis zut, c’est vrai comme m’a dit Alex, « Ce n’est pas parce-que Michele ne voulait pas aller dans l’Oregon que tu ne peux plus y aller… ». Du coup, j’accélère le pas, et décide de rentrer à mon auberge pour vérifier les vols. Et finalement, j’ai un vol pour Portland pour le même prix que mon vol pour Vegas. Bon, ok je perds les 80$ de mon 1er vol, mais tant pis… L’Oregon, j’en rêve depuis que j’ai lu Wild ! Je recherche un logement ensuite, pas facile, tout est complet : Quelle idée de débarquer un samedi soir aussi… Bon une tente dans un jardin sur Air B&B… tant pis, je prends. 🙂

Et c’est l’esprit détendu que je ressors, cette fois je me dirige vers un endroit un peu particulier pour moi. Un rêve de gosse comme on dit, enfin presque puisque ce n’est pas la saison. Le United Center ! L’antre des Chicago Bulls (depuis 1994, en raison de la démolition du Chicago Stadium). J’étais fan des Bulls à mon adolescence, alors me trouver ici est un peu magique… Mon rêve était d’assister à un match des Chicago Bulls, à l’époque de Michael Jordan L

La NBA me fait toujours rêver, mais malheureusement ce sera pour une prochaine fois, ce n’est pas la saison. Je me contente donc de faire le tour du stadium, et découvre ainsi la statue hommage à sa majesté : Michael Air Jordan ! Après ces émotions, je peux rentrer à mon auberge… What a day !

 

22/7 2ème et dernier jour à Chicago

Chicago, n’est pas uniquement la ville d’Al Capone et de tous les truands. C’est le berceau de l’architecture comme vu précédemment, mais aussi une ville d’artistes. Et pour cette journée, j’ai décidé d’en apprécier ces 2 faces…Ville d’artiste : On peut y visiter de nombreuses galeries et ainsi apprécier les œuvres d’artiste locaux. Très sympa ! J’en visiterai donc quelques unes dans la matinée, ainsi que le Chicago Cultural Center, avec sa magnifique coupole… Ensuite, direction Millenium Park et découverte du fameux haricot géant, Cloud Gate de son vrai nom : Impressionnant ! Du coup petite séance photo miroir 😛

Petite pause dans un parc un peu plus vert, puis je continue à descendre Michigan Avenue. J’en profite pour regarder les joueurs d’échec qui se challengent sur le trottoir. Un petit salut au Bowman : statue représentant un Indien armant son arc, mais sa particularité, c’est qu’il n’a pas d’arc en main ! lol. Un petit passage à Grant park ensuite, où je découvre un Rubik’s Cube géant. Il s’agit en fait de The Artists Monument; un totem en hommage aux artistes du monde, œuvre de Tony Tasset. Et oui, Chicago ville d’artiste comme évoqué plus haut. Sur les faces de toutes les couleurs de ce « Rubik’s cube » sont inscrits environ 400 000 noms d’artistes, de Picasso, Warhol ou encore Matisse à des artistes beaucoup moins connus. Tony Tasset pris le nom d’artistes sur internet sur des sites d’art, le tout classé par ordre alphabétique. Des plus connus au moins connu, tout le monde à sa place, sans hiérarchie, un peu à la manière du Vietnam Memorial de Washington DC, sauf qu’ici c’est une célébration aux artistes, non un hommage posthume.

Direction Chinatown ensuite, où je découvre un mur aux 9 dragons, comme celui que j’ai vu à Beijing il y a presque 1 an… Le quartier n’est pas aussi vivant que le Chinatown de NYC,  mais j’y marche un peu au hasard (comme d’habitude) pour finir au  Chinatown Square. Ici, se trouve une statue de chacun des 12 signes du zodiaque Chinois, avec un petit texte expliquant la personnalité de chaque signe. Pour ma part je suis singe, je vous laisse apprécier par vous même toutes mes qualités dans les photos ci-dessous 😉

Retour à l’auberge en début de soirée pour le dîner et dodo : Demain direction l’Oregon !!!!!

 

 

About the author: snookmam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *